En tant que jeune, on a souvent tendance à faire l’impasse sur sa couverture santé. D’ailleurs, nombreux sont les étudiants ou les jeunes actifs à ne pas avoir de complémentaire santé ou à n’avoir souscrit que le strict minimum en termes de garanties.

Pourtant, il est essentiel de bénéficier d’une protection complète, notamment en cas d’hospitalisation, de changement de lunettes ou encore de soins dentaires. Comment bien choisir sa mutuelle santé jeune ? Voici tous nos conseils pour trouver une mutuelle pas chère si vous avez entre 18 et 30 ans.

Personne à assurer

Personne à assurer
  • Assureur
  • Garanties
  • Tarif
  • Voir l’offre
logo-heyme - protect niveau 1 - jeune sans emploi
  • Soins courants
  • Dentaire
  • Optique
  • Hospitalisation
A partir de 17 /mois
Obtenir mon tarif
logo-identités mutuelle - juni ou famy formule 1 - jeune sans emploi
  • Soins courants
  • Dentaire
  • Optique
  • Hospitalisation
A partir de 17 /mois
Obtenir mon tarif
logo-Heyme - protect niveau 1 - étudiant jeune (éco)
  • Soins courants
  • Dentaire
  • Optique
  • Hospitalisation
A partir de 17 /mois
Obtenir mon tarif
logo-Identités mutuelle - juni ou famy formule 1 - étudiant jeune (éco)
  • Soins courants
  • Dentaire
  • Optique
  • Hospitalisation
A partir de 17 /mois
Obtenir mon tarif
logo-apicil - api santé équilibre formule 2 - étudiant jeune (interm)
  • Soins courants
  • Dentaire
  • Optique
  • Hospitalisation
A partir de 21 /mois
Obtenir mon tarif
logo-identités mutuelle - juni ou famy formule 1 - salarié jeune (éco)
  • Soins courants
  • Dentaire
  • Optique
  • Hospitalisation
A partir de 21 /mois
Obtenir mon tarif
logo-aésio - santé particuliers formule 1 éco pharma - étudiant jeune (éco)
  • Soins courants
  • Dentaire
  • Optique
  • Hospitalisation
A partir de 23 /mois
Obtenir mon tarif
logo-heyme - protect niveau 1 - salarié jeune (éco)
  • Soins courants
  • Dentaire
  • Optique
  • Hospitalisation
A partir de 23 /mois
Obtenir mon tarif
logo-MMA - vitale formule 2 - tns jeune (éco)
  • Soins courants
  • Dentaire
  • Optique
  • Hospitalisation
A partir de 24 /mois
Obtenir mon tarif
logo-aésio - santé particuliers formule 2 éco pharma - jeune sans emploi
  • Soins courants
  • Dentaire
  • Optique
  • Hospitalisation
A partir de 28 /mois
Obtenir mon tarif

*devis obtenus en mai 2024 pour un salarié et un TNS de 30 ans, un étudiant de 20 ans, habitant à Vannes

Quelle mutuelle prendre pour un jeune ?

Si vous avez moins de 25 ans, plusieurs solutions s’offrent à vous pour bénéficier d’une complémentaire santé :

  • Jeune actif : en tant que salarié, il est obligatoire d’adhérer à la mutuelle d’entreprise, dont le coût est pris en charge au moins à 50 % par votre employeur.
  • En contrat d’alternance : il est possible de choisir entre l’adhésion à la mutuelle de votre employeur, le rattachement à la mutuelle de vos parents ou encore la souscription à une mutuelle étudiante.
  • Jeune et sans emploi : vous avez droit à la Complémentaire Santé Solidaire (CSS) pour la prise en charge de vos frais de santé.

En revanche, si vous êtes étudiant ou travailleur non-salarié, il convient de souscrire un contrat de mutuelle individuelle, adapté à vos besoins de santé. En raison de votre âge, vous devriez trouver facilement une mutuelle pas chère.

Pourquoi souscrire une mutuelle jeune ?

Depuis 2019, la Sécurité sociale étudiante a été rattachée au régime général de l’Assurance Maladie.

Tous les jeunes de moins de 25 ans, qu’ils soient étudiants, jeunes actifs ou sans emploi, bénéficient donc des remboursements de la CPAM selon les tarifs de convention en vigueur.

Or, la prise en charge seule de la Sécurité sociale n’est pas toujours suffisante pour couvrir toutes les dépenses de santé. Pour rappel, l’Assurance Maladie rembourse :

  • 100 % du prix des médicaments reconnus comme irremplaçables et coûteux (exception faite des vignettes oranges) ;
  • 80 % des frais d’hospitalisation (hors forfait journalier hospitalier et frais de confort) ;
  • 70 % de la base de remboursement pour la consultation d’un médecin généraliste conventionné secteur 1.

Une fois les prestations remboursées par la CPAM, plusieurs dépenses restent à régler :

  • le ticket modérateur ;
  • la participation forfaitaire de 1€ pour les consultations médicales ;
  • la franchise médicale de 0,50 € pour le retrait de médicaments ;
  • les dépassements d’honoraires ;
  • les potentielles majorations en cas de consultation d’un praticien hors du parcours de soins coordonné.

A la fin, le reste à charge peut représenter des sommes conséquentes dans le budget d’un jeune actif ou d’un étudiant. De plus, le coût des hospitalisations ainsi que des soins dentaires ou optiques peut s’avérer élevé sans mutuelle.

Quelles garanties choisir sur un contrat de mutuelle jeune ?

En plus des garanties de base proposées par les mutuelles (ticket modérateur, tiers payant, paiement des honoraires, etc.), certains organismes proposent des garanties spécifiques adaptées aux jeunes entre 18 et 25 ans :

  • prise en charge de la contraception, du sevrage tabagique, des vaccins obligatoires pour certains voyages ;
  • remboursement de l’orthodontie pour les adultes, des médecines douces (ostéopathie, homéopathie, chiropraxie, sophrologie…) ou des séances chez le psy.

Comment choisir une mutuelle pas chère pour un jeune ?

Avec un budget réduit, on a tendance à préférer ne pas souscrire de complémentaire ou bien se contenter des garanties minimales. Pourtant, la santé peut vite devenir un poste de dépense coûteux à ne pas négliger.

Pour choisir une mutuelle jeune pas chère, il convient donc de :

  1. Faire le point sur ses besoins spécifiques : parfois, le socle minimum de garantie est suffisant. En revanche, si vous avez des problèmes de vue ou de dentition, il est conseillé de souscrire un niveau de protection plus élevé que les garanties de base.
  2. Partager le même contrat de mutuelle : pour les jeunes couples vivant sous le même toit, même non pacsés ou mariés, il est possible d’intégrer son partenaire à sa mutuelle. Ainsi, deux jeunes en concubinage peuvent profiter du même niveau de protection pour un coût plus avantageux.
  3. Comparer les mutuelles en ligne : utiliser un comparateur de mutuelles est une opération gratuite qui vous permet de trouver rapidement les meilleurs contrats au meilleur prix.

Enfin, le prix de la cotisation à la mutuelle varie selon votre âge, vos besoins de santé, les garanties souscrites ainsi que le niveau de remboursement (100 %, 200 % ou 300 %). Votre objectif est donc de trouver le meilleur rapport qualité/prix : demandez plusieurs devis de mutuelle pour souscrire le contrat le plus adapté !

Qui a droit à la mutuelle gratuite ?

Les étudiants ou les jeunes en recherche d’emploi ont droit à la mutuelle gratuite à titre familial, ou plus précisément à la Complémentaire Santé Solidaire (ex CMU-C et ACS) à condition de réunir les critères d’éligibilité suivant :

  • être rattaché au foyer fiscal de leurs parents ;
  • vivre sous le même toit que leurs parents ;
  • percevoir une pension alimentaire de leurs parents.

En revanche, les étudiants et jeunes en recherche d’emploi peuvent demander la mutuelle gratuite à titre individuel s’ils remplissent ces conditions :

  • ne plus habiter sous le même toit que leurs parents ;
  • ne plus être rattaché au foyer fiscal de leurs parents ;
  • ne pas percevoir de pension alimentaire ou s’être engagé à ne plus en percevoir.

Pour rappel, la CSS permet aux assurés de bénéficier du tiers-payant, d’un accès à des tarifs sans dépassements ainsi que d’un reste à charge 0. De plus, la C2S aide à rembourser entièrement les dépenses de santé, dans la limite des tarifs de remboursement de la Sécurité sociale (BRSS).

Puis-je rester sur la mutuelle de mes parents ?

La réponse est oui, il est possible de continuer à bénéficier de la mutuelle de vos parents en tant qu’ayant-droit, sous certaines conditions.

En général, les enfants peuvent être considérés comme ayant-droits jusqu’à leurs 16 ans ou bien jusqu’à leurs 21 ans s’ils sont étudiants.

A savoir que certaines mutuelles familiales acceptent d’élargir leur couverture santé au-delà de cet âge si vous êtes encore étudiant. Pour les jeunes actifs, en revanche, les mutuelles considèrent que vous êtes autonome et indépendant.

Afin de bénéficier de la mutuelle de vos parents, prenez contact avec l’assureur : le plus souvent, il suffit simplement de fournir un certificat de scolarité.

Comment quitter la mutuelle de mes parents ?

Quitter la mutuelle de ses parents est une démarche que beaucoup de jeunes envisagent à un moment de leur vie. Voici comment procéder pour retirer un enfant d’une mutuelle familiale et les options disponibles par la suite.

Tout d’abord, il n’est pas obligatoire pour un enfant en cours d’études de quitter la mutuelle de ses parents. La plupart des mutuelles couvrent les ayant droits jusqu’à une limite d’âge définie, à condition de fournir annuellement une attestation de charge fiscale.

Comment retirer l’ayant-droit de la mutuelle des parents ?

Pour retirer un enfant de la mutuelle familiale, que ce soit en cas d’accès à une mutuelle obligatoire par le travail ou pour souscrire à une assurance personnelle, il est nécessaire d’envoyer une demande de résiliation à la mutuelle concernée.

Cette demande peut se faire par courrier simple ou recommandé. Il est possible de résilier en dehors de l’échéance principale du contrat, à condition de fournir un justificatif de changement de situation dans les 3 mois suivants.

La radiation est effective dès le mois suivant la demande. Si ce délai est dépassé, le préavis appliqué sera celui indiqué dans les conditions générales de la mutuelle.

Opter pour une mutuelle jeune

Après le retrait de la mutuelle familiale, les jeunes de moins de 30 ans, qu’ils soient étudiants ou jeunes actifs (avec des contrats courts ou entrepreneurs), peuvent opter pour une mutuelle jeune.

Ces mutuelles sont spécifiquement conçues pour répondre aux besoins de cette tranche d’âge tout en proposant des garanties adaptées aux capacités financières des jeunes. Il est conseillé de demander un devis en ligne, gratuit et sans engagement, pour comparer les offres et trouver la mutuelle jeune au meilleur prix.

Peut-on modifier ou ajuster les garanties de sa mutuelle jeune en cours de contrat ?

Comme une mutuelle santé ordinaire, la mutuelle jeune peut être modifiée en cours de contrat. 

Les modifications des garanties sont encadrées par des règles précises. Ces conditions varient selon le type de contrat (collectif ou individuel) et la mutuelle jeune.

Pour un contrat collectif (entreprise), les ajustements personnels sont limités, car les garanties sont définies à l’échelle de l’entreprise.

Pour un contrat individuel, les possibilités d’ajustement existent mais peuvent être soumises à des restrictions.

Comment résilier une mutuelle jeune ?

La résiliation d’une mutuelle santé, y compris pour les jeunes, est simplifiée depuis le 1er décembre 2020 : après 1 an d’engagement, la mutuelle jeune peut être résiliée à tout moment, sans frais, justification ni pénalité.

Certains cas permettent cependant de résilier sa mutuelle avant la première année :

  • Changement de situation : des événements (comme un déménagement, un changement de situation professionnelle ou matrimoniale) justifient une résiliation hors échéance, à condition d’agir dans les 3 mois suivant l’événement.
  • Adhésion à une mutuelle d’entreprise : l’entrée dans une entreprise proposant une mutuelle obligatoire constitue un motif de résiliation à tout moment, sur présentation d’un justificatif de l’employeur.

Quelles démarches pour résilier sa mutuelle jeune ?

Si vous optez pour une autre offre sans passer par un comparateur, vous devrez envoyer une lettre de résiliation à votre mutuelle actuelle, en y joignant les justificatifs nécessaires. La lettre doit contenir vos coordonnées, le numéro de contrat/adhérent, et l’objet de votre demande. 

En revanche, si vous choisissez une nouvelle offre via un comparateur spécialisé, votre nouvel assureur peut s’occuper de toutes les démarches de résiliation de votre contrat actuel.

Les moyens de résiliation disponibles sont les suivants :

  • Sans démarche particulière si vous changez de complémentaire santé : votre nouvel assureur se charge de la résiliation.
  • Par lettre (recommandée de préférence), si vous souhaitez résilier sans souscrire immédiatement une nouvelle offre.
  • Par mail ou en ligne, notamment si votre contrat a été souscrit sur Internet ; certains assureurs offrent des procédures simplifiées de résiliation.

La résiliation devient effective 1 mois après la demande. Notez qu’un assureur peut refuser la résiliation si le contrat a moins d’un an.