L’implant dentaire est une prothèse fixe qui vient remplacer une dent manquante suite à une infection, un traumatisme ou une maladie parodontale. Le chirurgien-dentiste insère ainsi une racine artificielle en titane ou zircone dans l’os de la mâchoire, sur laquelle vient se poser une couronne dentaire. Le coût d’un implant dentaire est très élevé et la Sécurité sociale ne prend pas en charge ce type de soins. Quel est le prix d’un implant dentaire ? Comment se faire rembourser un implant avec une mutuelle dentaire ?

Découvrir notre comparatif 2024 des mutuelles pour implants dentaires ⬇️

Quel est le prix d’un implant dentaire ?

Un implant est une prothèse fixe qui se compose de 3 éléments :

  • L’implant correspond à la vis en titane qui remplace la racine naturelle de la dent ;
  • Le pilier fait la jonction entre l’implant et la couronne ;
  • Et la couronne céramique recouvre l’ensemble : c’est la partie visible de la dent.

Chacun de ces éléments a un prix différent :

  • L’implant coûte entre 700 et 1 300€ ;
  • Le pilier : 150€ en moyenne ;
  • Et la couronne dentaire entre 600 et 1 000€.

Le coût total varie ainsi de 1 500 à 2 500€, avec un prix moyen autour de 1 800€.

Le prix du dispositif dépend tout d’abord du type d’implant utilisé. Il en existe de 2 sortes :

  • l’implant “endostéal” : il est inséré directement dans la mâchoire et sert à maintenir une ou plusieurs dent(s). C’est la méthode la plus couramment utilisée.
  • et “subpériostéal” : on le pose sous les gencives et les piliers dépassent de façon à soutenir la prothèse.

Le coût de l’implant dépend également du choix du chirurgien-dentiste (et des dépassements d’honoraires qu’il pratique) et de la zone géographique. En effet, les prix sont plus élevés à Paris ou dans les grandes villes que sur le reste du territoire.

Pourquoi est-ce si cher ❓
Car la pose d’un implant requiert une intervention chirurgicale, l’utilisation de matériel à usage unique et une technique précise de la part du chirurgien-dentiste. Les matériaux utilisés vont également influer sur le prix. Sachez néanmoins qu’un implant dentaire s’inscrit dans la durée : il n’affecte pas les dents saines autour et reste en place de longues années.

Quel remboursement de l’implant dentaire par la Sécurité sociale ?

Ce type de soins est dit “hors nomenclature”. Cela signifie que la Sécurité sociale ne prend pas en charge les implants dentaires. Leurs prix – fixés librement – varient donc considérablement d’un praticien à l’autre, d’autant que les chirurgiens-dentistes pratiquent des dépassements d’honoraires.

Néanmoins, si la Sécurité sociale ne rembourse pas la totalité du dispositif (implant + pilier + couronne), mais elle peut dans certains cas prendre en charge la couronne dentaire qui recouvre l’implant. 

implant-dentaire

Votre chirurgien-dentiste doit faire figurer dans le devis les différents actes à effectuer et le panier de soins correspondant :

  • si vous optez pour des couronnes issues du panier 100% Santé, vous n’aurez aucun reste à charge, l’Assurance Maladie et votre complémentaire santé se chargeront du règlement ;
  • si vous choisissez une couronne du panier aux tarifs maîtrisés, sachez que les prix sont plafonnés et le reste à charge est donc limité pour vous.
  • enfin, avec un contrat aux prix libres, le remboursement dépendra uniquement de votre contrat d’assurance santé.

Comparatif : les meilleurs remboursements pour un implant dentaire

Nous avons réalisé un comparatif des meilleures mutuelles pour implant dentaire en 2024. Notre équipe a sélectionné 5 contrats avec un niveau de remboursement élevé pour les soins dentaires non remboursés tels que les implants.

  • Assureur
  • Implant dentaire
  • Autres garanties
  • Voir l’offre
logo-Aésio - santé particuliers formule 5 - salarié (implant)

    Implant dentaire :

    500 € par an

Autres garanties :

🦷 Prothèses remboursées à 350% 👓 Lunettes : jusqu’à 440 € 🩺 Honoraires médicaux et chirurgicaux couverts à 200% ou plus.

Obtenir mon devis
logo-Apicil - santé équilibre formule 5 - actif (implant)

    Implant dentaire :

    500 € par implant

Autres garanties :

🦷 Prothèses remboursées à 350% 👓 Lunettes : jusqu’à 500 € 🩺 Honoraires médicaux et chirurgicaux couverts à 200% ou plus.

Obtenir mon devis
logo-April - brio formule 6 - actif (implant)

    Implant dentaire :

    400 € par an

Autres garanties :

🦷 Prothèses remboursées à 300% 👓 Lunettes : jusqu’à 300 € 🩺 Honoraires médicaux et chirurgicaux couverts à 200% ou plus.

Obtenir mon devis
logo-MMA - vitale formule 4 - actif (implant)

    Implant dentaire :

    400 € par an

Autres garanties :

🦷 Prothèses remboursées à 175% 👓 Lunettes : jusqu’à 300 € 🩺 Honoraires médicaux et chirurgicaux couverts à 150% ou plus.

Obtenir mon devis
logo-La mutuelle générale - santé senior formule 3 - senior (implant)

    Implant dentaire :

    300 € par an

Autres garanties :

🦷 Prothèses remboursées à 320 € 👓 Lunettes : jusqu’à 440 € 🩺 Honoraires médicaux et chirurgicaux couverts à 150% ou plus.

Obtenir mon devis

simulation réalisée en mai 2024 sur notre comparateur d’assurance santé

Comment se faire rembourser un implant dentaire avec sa mutuelle ?

Les éléments qui coûtent le plus cher dans l’implant dentaire ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale. Pour limiter les frais engagés, vous avez donc besoin d’une mutuelle santé qui prend en charge ce type de soins dentaires. De plus, pour éviter les délais d’attente souvent associés aux nouvelles souscriptions, envisager une mutuelle sans délai de carence peut être une solution pertinente. Cela vous permet de bénéficier immédiatement de la couverture pour les implants dentaires dès l’adhésion.

👉 Bon à savoir : certaines mutuelles senior offrent une couverture spécifique pour ces soins, sachant que les besoins en implants peuvent augmenter avec l’âge.

Compte tenu du coût élevé du dispositif, nous vous recommandons d’utiliser un comparateur d’assurances pour trouver une mutuelle santé pas chère pour la prise en charge de votre soin. 

Le remboursement peut prendre plusieurs formes…

Certains contrats de complémentaire santé offrent un remboursement sous forme de forfait annuel. Par exemple, 400€ par implant dans la limite de 1000€ par an.

D’autres proposent un pourcentage du tarif de convention (TC) fixé par la Sécurité sociale : par exemple, 200% BR. Dans ce cas, il faut vous reporter à la grille de tarifs de l’Assurance Maladie pour connaître la base de remboursement.

  • Le tarif de convention (ou base de remboursement) pour la “pose d’une couronne dentaire dentoportée en alliage non précieux” est de 120€.
  • Si la mutuelle indique “200% BR”, alors vous recevrez un remboursement maximal de 240€ (120 x 200%).

Enfin, certaines mutuelles implant dentaire mixent les deux : 300% BR + 200€.

Vous êtes à la recherche d’une mutuelle qui prend en charge les implants dentaires ? Comparez les contrats et trouvez la formule qui correspond le mieux à votre besoin. Sachez que tous les contrats ne remboursent pas ce type de soins : soyez donc attentif au moment de choisir votre contrat.

Dans tous les cas, prenez garde aux délais de carence et aux plafonds annuels. Pour rappel, le délai de carence correspond à une période généralement comprise entre 3 et 6 mois après la souscription de votre contrat. Durant ce laps de temps, vous ne pouvez prétendre à aucun remboursement pour vos implants dentaires.

Comment se déroule la pose d’un implant dentaire ?

La pose d’un implant peut avoir lieu sur les personnes dont la croissance est achevée, donc vers 18 ans. Elle s’adresse à tout individu ayant perdu une dent suite à un choc ou une infection. Pour savoir si vous êtes éligible à l’implant dentaire, le chirurgien-dentiste évalue votre état de santé bucco dentaire et effectue une radio.

L’intervention se passe en cabinet, chez votre dentiste, sous anesthésie locale. C’est donc parfaitement indolore. L’opération se déroule en deux temps :

  • Le chirurgien-dentiste incise tout d’abord la gencive et visse l’implant dans l’os de la mâchoire, en lieu et place de la racine naturelle de la dent.
  • Après plusieurs mois et une fois la zone cicatrisée, la deuxième opération peut avoir lieu : le praticien place alors la prothèse dentaire (la couronne) sur l’implant.

Dans la plupart des cas, il n’y a aucune complication à cette intervention et l’implant ne nécessite aucun entretien particulier dans le temps.