PROTHÈSES DENTAIRES FIXES

Prothèse dentaire


Les prothèses dentaires fixes : c’est quoi ?

Pour beaucoup de patients, la pose d’une prothèse dentaire fixe est une source d’inquiétude. Quand a-t-on réellement besoin d’une prothèse dentaire, quels sont les types de prothèses qui existent, à quels prix et, surtout, quels remboursements peut-on espérer ? Autant de questions qui restent souvent sans réponse … Mutuelle Conseil fait donc le point pour vous.

Une prothèse dentaire fixe remplace une ou plusieurs dents, mais elle permet également de protéger les dents abîmées. Généralement, la pose de prothèse est nécessaire suite à une carie ou à une parodontite. Elle va ainsi permettre de retrouver de bonnes fonctions masticatoires et d’éviter que les autres dents ne se déplacent.

Quels sont les types de prothèses dentaires fixes ?

Lorsqu’une ou plusieurs dents viennent à manquer, votre chirurgien-dentiste peut vous proposer un bridge, une couronne, un implant ou bien la technique de l’onlay-inlay. Pour être le mieux informé possible, nous vous détaillons ces 4 solutions :

Le bridge dentaire

Bridge dentaire

Si vous ne possédez plus de racine ou que votre os ne peut pas supporter un implant : alors le bridge dentaire est la solution idéale. Cette prothèse a pour but de remplacer une ou plusieurs dents perdues. Toutefois pour être fixée, elle a besoin de piliers : c’est pour cette raison que l’on va utiliser les deux dents voisines, qui seront retaillées. Il existe plusieurs types de bridge dentaire, et les matériaux utilisés ne sont pas toujours les mêmes : en métal, en céramo-métallique ou entièrement en céramique.

De plus, l’inconvénient majeur de cette prothèse, c’est qu’elle va fragiliser les dents sur lesquelles elle s’appuie. Il est donc courant de devoir remplacer les dents piliers à long terme, augmentant ainsi la longueur du bridge avec les années.

La couronne dentaire

Couronne dentaire

La couronne dentaire est quant à elle la solution la plus employée, après le traditionnel plombage. Cette prothèse est une dent creuse qui vient se poser sur une dent originelle lorsque celle-ci est trop abîmée, et qu’elle ne peut pas être restaurée par un soin dentaire classique.

La couronne dentaire a pour but de renforcer une dent endommagée, pour lui rendre ainsi son esthétisme et sa fonction dans la bouche. Généralement, elle est en céramique ou en porcelaine, des matières présentant une couleur proche de celle d’une dent.

L’implant dentaire

Implant dentaire

Si l’os de la dent est endommagé, il faut avoir recours à un implant dentaire. Cette prothèse est une racine artificielle (une vis de forme droite ou conique) qui a pour but de remplacer la racine tombée. Cette racine artificielle est fixée dans l’os de la mâchoire afin de venir y poser un pivot, puis une fausse dent.



L’onlay-inlay

Inlay onlay

Cette technique permet de reconstituer et de consolider une dent détériorée. En effet, si une dent est trop abîmée par une carie ou une fracture, il n’est pas possible de placer une couronne sur le fragment de dent restant. Mais grâce à un matériau composite, cette prothèse inlay-onlay servira de support pour la mise en place d’une couronne dentaire.

Plus précisément, il s’agit d’une pièce métallique qui sera ancrée dans la racine et dont la partie supérieure va servir de support à la future couronne. Tandis que l’onlay va recouvrir la dent par le biais d’un collage, l’inlay va réparer la dent par l’intérieur. Cette prothèse permet ainsi de garder la dent vivante et de combler une cavité qui s’est formée avec le temps.

Quels remboursements pour les prothèses dentaires fixes ?

Toutes les prothèses dentaires fixes ne sont pas prises en charge par la Sécurité sociale. Ainsi, pour compléter des remboursements dentaires souvent insuffisants, optez pour une mutuelle dentaire.

Certains contrats de mutuelle proposent un remboursement sous forme de forfait annuel, d’autres se base sur un pourcentage du tarif de convention (TC) fixé par la Sécurité sociale. Quel que soit votre choix, apportez une attention particulière aux délais de carence et aux plafonds annuels qui limitent généralement la prise en charge à 1 ou 2 actes dans l’année. Quant au délai de carence, c’est une période de 3 à 6 mois après la souscription de votre contrat au cours de laquelle vos frais dentaires se seront pas remboursés.

De plus, prenez garde à ne pas confondre ce type de prothèse avec les prothèses dentaires amovibles, qui elles ne bénéficient pas des même prises en charge. 

Nos conseils : Vous avez un doute ? N’hésitez plus et comparez les offres de mutuelles dentaires afin de trouver celle qui répondra le mieux à vos besoins, au meilleur prix.
Comparez les mutuelles

Que retrouve-t-on dans un devis pour une prothèse dentaire fixe ?

Avant de prendre votre décision, il est primordial de commencer par établir un devis auprès de votre chirurgien-dentiste. C’est lui qui vous permettra ensuite de comparer les remboursements réalisés par la Sécurité sociale et par votre mutuelle dentaire. Vous pourrez également connaître votre reste à charge.


Sachez que ce devis doit comporter plusieurs informations essentielles :

  • Les types de prothèses dentaires fixes proposés
  • Le prix des prothèses dentaires fixes (les tarifs peuvent varier d'un praticien à l’autre, vous pouvez alors demander des devis à plusieurs spécialistes)
  • Le tarif des soins hors nomenclature (certains soins supplémentaires sont parfois nécessaires mais ne bénéficient pas toujours de remboursements)
  • Les remboursements de la Sécurité sociale
  • Les remboursements de votre mutuelle dentaire
  • L'entente financière (certains praticiens proposent des paiements en plusieurs fois)
  • La date et la signature

Une fois que vous êtes en possession de votre devis de prothèse dentaire fixe, prenez le temps de la réflexion. Toutefois, prenez garde à la validité de votre devis : un devis dentaire n’est valable qu’un an.

Exemple de devis pour une prothèse dentaire fixe :

Exemple de devis pour des prothèses dentaires fixes

Cliquez sur l'image pour l'agrandir



Nos réponses à vos questions

Quelles sont les prothèses non remboursées par la Sécurité Sociale ?

Les prothèses non remboursées par la Sécurité Sociale sont très nombreuses, c’est pourquoi l’adhésion à une bonne mutuelle dentaire est vivement recommandée.

Parmi les prothèses dentaires non prises en charge, les plus fréquentes sont : les facettes en céramique, les couronnes dentaires tout céramique (donc sans armature en métal), les dents provisoires et les pivots préfabriqués, les prothèses sur implants.


Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement