Le système de sécurité sociale étudiante

Devenir étudiant, c’est entrer dans un nouveau monde. Terminées les années lycéennes, c’est le moment de prendre votre envol. Vous pénétrez dans l’univers des études supérieures et avec cela, viennent de nouvelles responsabilités. Voyons ensemble ce que vous devez savoir sur la sécurité sociale étudiante.

A quel moment dois-je adhérer à une sécurité sociale étudiante ?

Au moment de votre inscription dans un établissement d’enseignement supérieur, vous devrez vous affilier au régime de la sécurité sociale étudiante. Pour cela, il vous faudra fournir votre numéro de sécurité sociale. La plupart du temps, vous n’en avez pas puisque vous êtes nouvellement titulaire du BAC. C’est donc votre numéro INSEE que vous devez renseigner au moment de votre inscription administrative.

Sur vos formulaires d’inscription, vous aurez le choix entre vous affilier au régime étudiant par le biais de la Mutuelle des Étudiants ou par le biais d’une autre mutuelle régionale de votre choix. Attention, le mot mutuelle peut être trompeur. En réalité, il ne s’agit pas d’une mutuelle complémentaire de santé mais d’une simple boîte aux lettres de la Sécurité sociale. Cette Mutuelle étudiante est le relais entre vous et la Sécurité sociale. Pour faire votre choix, vous aurez dans votre dossier étudiant, lors de votre préinscription, tous les documents nécessaires.

Qui est concerné par l’adhésion gratuite ?

Avant 20 ans

Tous les étudiants qui sont âgés de 16 à 20 ans bénéficient automatiquement d’une affiliation à la sécurité sociale étudiante gratuite. En effet, si vous avez moins de 20 ans, vous restez couvert par le régime de vos parents ou tuteurs. Sachez d’ailleurs que si vous fêtez votre anniversaire lors de l’année universitaire en cours, vous devrez vous acquitter de votre cotisation. Les droits courent du 1er octobre au 31 septembre de l’année suivante.

Vous êtes boursier

D’autre part, si vous êtes un étudiant boursier, votre adhésion demeure gratuite tant que vous bénéficiez de la bourse étudiante, et ce, même au-delà de 20 ans. Il vous suffit pour cela, lors de votre inscription administrative en début d’année, d’indiquer votre numéro INSEE ainsi que votre numéro de dossier de Bourse. Vous recevrez automatiquement votre carte de sécurité sociale étudiante par la suite.

Cas particuliers

Si vous avez entre 16 et 19 ans et que vous êtes ayant droit de l’un de vos parents exerçant une profession particulière, telle que militaire ou fonctionnaire international, vous n’êtes pas obligé de vous affilier à la sécurité sociale étudiante. Dans ce cas, vous n’avez pas à remplir de papiers ou à demander votre carte. Cette étape viendra lorsque vous aurez 20 ans.

Que se passe-t-il après 20 ans ?

A partir de l’âge de 20 ans, s’affilier à la Sécurité sociale est toujours obligatoire, toutefois elle n’est plus gratuite. Vous devez donc vous acquitter, au moment de payer votre inscription, de vos droits d’adhésion. Pour ce faire, il vous faudra choisir votre Mutuelle et payer 215€ pour l’année universitaire 2015-2016. Vous bénéficiez de ce régime facile au tarif préférentiel jusqu’à vos 28 ans.

La fin de la sécurité sociale étudiante

Après 28 ans

Une fois que vous êtes arrivé à l’âge de 28 ans, la plupart du temps, vous avez terminé vos études et êtes déjà entré dans le monde du travail. De ce fait, votre employeur prend en charge votre adhésion au système de santé.

Cependant, dans certains cas, vous êtes encore à l’Université. Si vous êtes un étudiant handicapé et que vous avez besoin de plus de temps pour terminer vos études, vous obtiendrez une dérogation afin de bénéficier de la sécurité sociale étudiante pendant encore quelques années.

D’autre part, il se peut que vous soyez doctorant après 28 ans. Dans ce cas, vous payez des frais supplémentaires pour maintenir vos droits ouverts.

Une année supplémentaire

Sachez cependant qu’au-delà de vos 28 ans ou au terme de vos études, vous avez le droit de bénéficier d’une année gratuite supplémentaire, au cours de laquelle vous êtes toujours affilié à la sécurité sociale sans frais supplémentaires.

En revanche, lorsque vous quittez le régime étudiant, vous devez vous adresser à votre centre CPAM le plus proche.

Votre médecin traitant

Lorsque vous venez de vous affilier à votre sécurité sociale étudiante, vous devez au plus vite choisir votre médecin traitant et envoyer un formulaire de déclaration dûment rempli à votre centre. Même si vous demeurez dans la ville de vos années lycéennes et que vous conservez votre médecin traitant, il est important de le déclarer en tant que tel. N’oubliez pas de le faire afin de valider votre adhésion.

Le coût de vos soins

Comme tout régime de sécurité sociale, votre protection sociale prend en charge vos soins de base et s’occupe du remboursement total ou partiel de vos prestations médicales. Vos ayants droits éventuels, tels que votre conjoint ou vos enfants, peuvent bénéficier de votre régime de sécurité sociale si besoin.

Choisir une mutuelle étudiante

Même si vous êtes couvert et que vous bénéficiez des avantages nature de toute assurance maladie, pensez aux frais que peuvent entraîner des soins particuliers. En effet, chaque individu est unique et vous avez sans doute des besoins en santé qui vous sont propres. La myopie a un coût que ne couvre pas correctement la Sécurité sociale. De même, les soins en dentisterie peuvent s’avérer très coûteux. Il serait dommage de ne pas vous faire soigner parce que vous n’en avez pas les moyens ! Prenez le temps de vous renseigner auprès des différentes Mutuelles étudiantes de complémentaire santé. Chacune vous proposera des couvertures adaptées à votre cas particulier. Dans certains cas, vous pourrez bénéficier d’aides pour y adhérer.


Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement