L’hypnose : une prise en charge est-elle possible ?


« L’hypnose, c’est une relation pleine de vie qui a lieu dans une personne et qui est suscitée par la chaleur d’une autre personne » – Erickson

Le terme « hypnose » désigne un état de conscience modifié qui se trouve entre la veille et  le sommeil et qui est provoqué par la suggestion. On entend également par ce terme,  l’ensemble des techniques utilisées pour arriver à la modification d’état de vigilance normale. 

Quels sont les effets d’une séance d’hypnose ?

L’hypnose possède différents effets qu’ils soient positifs ou négatifs. Cette méthode de médecine douce peut constituer un traitement ou alors faciliter l’action du médecin.

Cette technique marche pour : l’arrêt du tabac ou les effets du sevrage, l’excès de poids ou la boulimie, la lutte contre la douleur, les troubles psychologiques, les troubles digestifs et les maladies psychosomatiques. 

A l’inverse, l’hypnose ne marche pas pour le sevrage des drogues dures, les maladies chroniques graves (le cancer par exemple) et la plupart des troubles psychiatriques graves (comme la dépression).

Quel est le prix d’une séance ?

En général, le tarif d’une séance d’hypnose est comprit entre 40 et 80€ par séance. Mais cela reste variable en fonction de la situation géographique par exemple, un thérapeute en province pratiquera des tarifs moins élevés qu’un thérapeute qui se trouve en région parisienne. 

Concernant le temps d’une séance d’hypnose, cela peut durer de 30 à 60 minutes en fonction du thérapeute.

Hypnose : est-ce qu’un remboursement est possible ?

La prise en charge par la Sécurité Sociale reste à ce jour partielle : une hypnothérapie peut être remboursée à hauteur de 70% (sur la base du tarif conventionnel de 23€). Mais il faut respecter deux conditions :
  • Le thérapeute doit être conventionné généralement il s’agit d’un médecin généraliste ou d’un psychiatre hypnothérapeute.
  • C’est le médecin généraliste qui doit avoir prescrit les séances d’hypnose au patient, ce dernier doit donc respecter le parcours de soins coordonnés. 

Pour couvrir les 30% restants qui sont à la charge du patient, il faut faire appel à une complémentaire santé ou à une mutuelle, cela correspond au ticket modérateur. En effet, étant donné l’engouement de ces dernières années pour la pratique de la médecine douce, des complémentaires santés se sont spécialisées dans la couverture de cette technique. 

Certaines complémentaires santés ont prévu la mise en place d’un forfait annuel comprenant un nombre de séances indemnisées ou un pourcentage de prise en charge pour la pratique de l’hypnothérapie.

Bon à savoir sur l’hypnose

 On distingue différents types d’hypnose :

- Classique et Semi-traditionnelle : Cela se caractérise par la simplicité et l’aspect possiblement autoritaire et directif de l’hypnotiseur. C’est une méthode qui vise à donner à l’inconscient de la personne des informations ou suggestions qui vont remplacer progressivement celles qui ne conviennent plus. Cette forme d’hypnose  existe depuis plus de deux siècles.

- Nouvelle : Son mode de fonctionnement est caractérisé par le « lâcher prise » et l’accent est mis sur la personne et sur sa participation. Le thérapeute peut par exemple demander à la personne de choisir un souvenir qui servira d’introduction. Il s’agit de la forme d’hypnose la plus pratiquée aujourd’hui.

- Ericksonienne : La suggestion directe en est exclue, c’est une forme d’hypnose qui est plus permissive. Le thérapeute guide le patient vers son inconscient  et c’est à cet inconscient que l’on va demander de trouver les ressources nécessaires et les solutions aux problèmes qui se posent.

- Humaniste : C’est une technique qui se trouve à l’opposé des techniques habituelles vues précédemment. Le but n’est plus « d’endormir » la personne mais de la reconnecter à elle-même et aux autres et à l’éveiller d’avantage. Dans cette forme d’hypnose, il n’y a pas de manipulation du thérapeute ou de perte de conscience.

Selon l’échelle de « suggestibilité hypnotique » mise au point par l’université de Stamford, 5 % des personnes sont réfractaires à l’hypnose et 10 % seulement parviennent à entrer rapidement en état d’hypnose profonde. 



Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement