La prime de naissance et le forfait de naissance

Parce que grossesse et sérénité ne riment malheureusement pas toujours ensemble. Parce que l’arrivée d’un ou de plusieurs enfants bouleverse une vie. Parce qu’un nouveau-né a beau être tout petit, il est un véritable investissement financier. Pour toutes ces raisons, la Sécurité sociale et les complémentaires santé ont mis en place un système d’aides qui vous aident à profiter de votre nouveau bonheur.

La prime à la naissance : une aide accordée par la Sécurité sociale

Anciennement accordée à toute future maman au cours du 7ème mois, en fonction d’un plafond de ressources, la prime à la naissance est désormais décalée à la naissance de l’enfant.

Comment la demander ?

Lorsque vous rencontrez votre médecin ou gynécologue après confirmation de votre grossesse par test sanguin, celui-ci vous remet votre déclaration de grossesse en 3 volets. Elle est à envoyer, avant la 15ème semaine d’aménorrhée (c’est-à-dire, l’absence de règles) ou la 13ème semaine de grossesse, à votre centre CAF (caisse d’Allocations familiales). Dans le cas où vous dépendez du régime agricole, vous devez adresser votre déclaration au centre MSA (Mutualité sociale agricole) dont vous dépendez.

Après envoi de votre déclaration de grossesse, vous recevrez un accusé de réception ainsi qu’un calendrier de suivi de votre grossesse. Ce n’est qu’après la naissance de votre enfant que vous pourrez recevoir cette aide. Auparavant, elle était attribuée au 7ème mois, ce qui permettait aux parents de préparer l’arrivée du bébé en utilisant cette prime pour du matériel de puériculture. Aujourd’hui, vous devrez commencer à investir sans cette aide.

Qui y a droit ?

Pour vérifier si vous êtes éligible pour recevoir cette prime à la naissance, vous pouvez vous rendre sur le site de la CAF.

Pour un premier enfant, vous ne devrez pas dépasser 35 779 € pour un couple avec un seul revenu ou 45 393 € pour une famille monoparentale ou un couple avec deux revenus.

Dans le cas d’un deuxième enfant, les plafonds sont respectivement de 42 172 € et 51 836 €. Pour un troisième enfant, il ne faut pas dépasser 48 615 € et 58 279 €. Ajoutez ensuite 6 443 € aux plafonds de revenus existants par enfant supplémentaire.

Si vous êtes éligible, vous recevrez après la naissance de votre enfant votre prime à la naissance dont le montant s’élève à 923,08 € par enfant.

Sachez que si vous ne percevez encore aucune prestation de la CAF, vous devrez remplir des formulaires de déclaration de situation et de ressources afin que la CAF puisse étudier votre dossier au cours du 6ème mois de grossesse. En revanche, si vous avez déjà un dossier CAF, il vous suffit de vous connecter à votre espace et de vérifier votre éligibilité.

Et après ?

La prime à la naissance n’est pas la seule aide de la CAF à laquelle vous pouvez prétendre. Il existe en effet la PAJE (Prestation d’Accueil du Jeune Enfant) qui s’étend de la naissance jusqu’aux 3 ans de votre enfant. Elle est versée mensuellement aux jeunes parents et permet de subvenir aux besoins du bébé, ainsi que de payer les différentes gardes dont vous aurez besoin pour reprendre votre activité.

Le forfait de naissance : une aide accordée par votre mutuelle

La prime à la naissance est une prestation de la Sécurité sociale. Si vous possédez une complémentaire santé, ou que vous souhaitez y souscrire rapidement après la naissance de votre enfant, sachez que vous pouvez bénéficier d’un forfait de naissance. Vous avez en général deux mois pour choisir d’adhérer à une mutuelle à compter de la naissance de votre enfant et profiter de ce forfait. Selon les mutuelles et le contrat que vous choisissez, vous pouvez toucher entre 100 € et 1 000 €.

Un accompagnement de tous les instants

Si vous avez déjà une mutuelle, elle vous couvre lors de votre grossesse et vous évite certains dépassements d’honoraires au cas où vous choisiriez d’accoucher dans une clinique privée ou que vous souhaiteriez avoir une préparation à la naissance spécifique. Certaines mutuelles prennent en charge votre chambre personnelle et la présence de votre conjoint à vos côtés.

Forfait à la naissance : adresser votre demande

Lors de votre première visite chez votre médecin ou gynécologue, ce dernier vous remet non seulement une déclaration de grossesse mais également une attestation de première visite. Il vous suffit d’en adresser une copie à votre mutuelle pour la prévenir de votre grossesse. A la suite de cela, lorsque votre enfant viendra au monde, il vous suffira d’envoyer à votre mutuelle une copie de son certificat de naissance pour que vous puissiez recevoir votre forfait à la naissance.

Une belle aventure est en cours et votre régime de santé vous accompagne.


Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement