La contraception d’urgence

En France, depuis 1967, la femme peut maîtriser sa volonté ou non d’être enceinte et de mener à bien cette grossesse. En effet, avec l’autorisation de la pilule contraceptive, les femmes connaissent une véritable libération sexuelle. Il n’en est pas moins que les accidents sont très vite arrivés et avoir une solution de repli est absolument nécessaire.

Pourquoi avoir recours à une contraception d’urgence ?

Une pilule oubliée ou prise en retard, un préservatif qui craque, un diaphragme qui se déchire… On ne peut malheureusement pas tout maîtriser. Il y a toujours un moment dans la vie d’une femme où on connaît ce genre d’interrogation : “Et si… ?” Il arrive qu’on se laisse aller au hasard, on stresse un peu, puis on découvre, un peu déçue, que ce n’était qu’une fausse alerte. On saute au plafond en blêmissant lorsque ça n’en était pas une. Mais ceci est le portrait idéal. Sauf que la réalité est souvent toute autre : jeune âge, aventure sans lendemain, situation financière instable, viol, autant de situations dans lesquelles avoir un enfant n’est pas forcément souhaitable. Sans compter qu’une femme en situation financière élevée, stable dans son couple peut aussi souhaiter ne pas avoir d’enfant. C’est aussi cela la liberté individuelle.

Pour toutes ces raisons, il existe la contraception d’urgence.

Qu’est-ce qu’une contraception d’urgence ?

La contraception d’urgence peut prendre plusieurs formes.

La pilule du lendemain

La plus connue est celle appelée la pilule du lendemain. C’est en réalité une pilule de Lévonorgestrel (c’est son nom générique) qu’il faut prendre dès que possible, quelques heures après le rapport, en une seule prise. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande une pilule de 1,5mg dans les 5 jours suivant le rapport. L’OMS conseille également de prendre cette dose en deux fois 0,75mg, espacées de 12 heures. Dans tous les cas, plus cette pilule est prise tôt et plus les chances de réussite sont élevées.

Son champ d’action se limite à l’avant grossesse. Cette pilule empêche le processus d’ovulation ou stoppe la nidation. En revanche, lorsque la grossesse est en route, sachez qu’elle n’a plus aucune utilité car ce n’est pas un abortif (un médicament qui provoque l’avortement).

Le DIU de cuivre

La fameuse pilule du lendemain n’est pas la seule solution de contraception d’urgence. Le Dispositif Intra Utérin (le stérilet en cuivre) est une méthode hautement efficace peu utilisée et peu connue. Comme pour la pilule du lendemain, il faut l’insérer dans les 5 jours qui suivent le rapport, le plus tôt étant le mieux, et il connaît une efficacité défiant toute concurrence. En effet, dans 99% des cas, la grossesse est évitée. De plus, la femme peut le garder comme méthode de contraception par la suite.

Il est important de préciser à cet endroit que nombreux sont les médecins et gynécologues qui refusent de poser un DIU (stérilet) à une femme qui n’a pas encore eu d’enfant. Cependant, certains praticiens le font et revendiquent ce droit. Renseignez-vous.

Comment bénéficier d’une contraception d’urgence ?

Pour les mineures

Vous pouvez vous adresser à l’infirmerie de votre établissement scolaire qui sera en mesure de vous fournir une pilule de Levonogestrel. Si vous préférez, vous pouvez vous rendre dans un centre de planning familial où l’on ne vous demandera aucun justificatif.

Pour les mineures, cette contraception d’urgence est prise en charge à 100% par la Sécurité sociale et l’on ne vous demandera rien de plus.

Pour les majeures

Vous pouvez vous aussi vous rendre dans votre centre de planning familial ou tout simplement dans une pharmacie. Tout pharmacien est tenu de vous délivrer une pilule du lendemain sans ordonnance.

Dans tous les cas, vous pouvez bien entendu vous rendre chez votre médecin traitant ou chez votre gynécologue, mais rapidement. Cette contraception est remboursée à 65% par la Sécurité sociale.

Dernières recommandations

Toute contraception d’urgence est, comme son nom l’indique, un système d’urgence. Il n’est en aucun cas recommandé d’en faire un usage systématique. Elle ne remplace pas un moyen de contraception normal et régulier, qu’il s’agisse d’une contraception hormonale, d’un stérilet en cuivre ou d’une méthode externe comme le préservatif.

Attention aux rumeurs. La pilule du lendemain peut avoir des effets secondaires comme des maux de ventre, diarrhées ou vomissements, en ce qu’elle est un principe actif très puissant. Cependant, halte aux légendes, elle ne rend pas stérile !

De son côté, le DIU en cuivre peut supprimer vos règles sans impact sur votre vie de femme ou, à l’inverse, vous faire saigner de manière régulière ou continue sans problème de santé. Cela dépend de chaque femme.


Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement