Les allergènes indiqués sur les produits alimentaires depuis le 1er Juillet 2015

Conformément au décret du 17 avril 2015, les consommateurs sont informés de la présence d’allergènes dans les produits par un étiquetage obligatoire depuis le 1er Juillet 2015.

Les allergènes indiqués sur l’étiquetage

Depuis le 13 décembre 2014, le règlement européen a prévu de renforcer les réglementations relatives à l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires, notamment concernant la présence d’allergènes.

C’est le décret du 17 avril 2015 sur l’information du consommateur concernant les allergènes et les denrées alimentaires non préemballées qui précise les modalités d’application de cette loi, entrée en vigueur le 1er Juillet 2015.

Il existe deux types de denrées : les denrées préemballées et les denrées non préemballées. Pour les préemballées la liste d’allergènes doit être précisée sur l’étiquetage tandis ce que pour les non préemballées (cantines, restaurants, traiteurs …) l’indication doit se faire par écrit et doit être visible par le consommateur. La loi laisse libre le choix du support sur lequel l’indication figure, c’est aux opérateurs de choisir la solution qui leur semble la plus adaptée.

  • Pour les denrées destinées à une consommation immédiate : l’information doit être indiquée à proximité de l’aliment pour que le consommateur n’ait pas de doute sur le produit concerné par l’indication.
  • Pour les denrées destinées à une consommation de restauration ou de cantine, un document écrit devra être tenu à jour sur la présence d’allergènes dans les produits proposés. Le document doit être facile d’accès à la demande du consommateur, le choix du support restant libre.

Les produits concernés

Plusieurs dizaines de produits sont concernés par ce dispositif mais on peut retenir ces groupes essentiels de denrées :

  • Le gluten
  • Les crustacées et mollusques
  • Les œufs
  • Le poisson
  • Le soja
  • Les produits laitiers
  • Les fruits à coques
  • Le céleri
  • La moutarde
  • Les additifs alimentaires
  • Les lupins
  • Le sésame

Valoriser la restauration et les produits

Le but de cette démarche faisant suite à une concertation avec les professionnels du secteur, est de mettre en place des règles simples afin de répondre aux besoins des personnes allergiques. Ainsi les consommateurs sont informés des risques qu’ils peuvent courir et sélectionner en connaissance de cause les plats qui correspondent à leur régime alimentaire ou à l’inverse écarter ceux qui n’y correspondent pas.

Ces nouvelles dispositions participent à la volonté de l’Etat de revaloriser la qualité du secteur de la restauration en renforçant l’information et la confiance du consommateur.

Publié le 17/09/2015
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement