Ce que va changer pour vous le tiers payant généralisé


Ne plus avancer la part de la Sécurité sociale et de la mutuelle quand vous consultez un médecin, voilà ce que promet la mesure phare de la réforme du système de santé poussée par la Ministre Marisol Touraine. Qui est concerné ? Ce qui va changer ? Pourquoi les médecins y sont opposés ? Eléments de réponse.

Une mise en place progressive

La loi de santé votée à L’Assemblée en avril dernier promet le tiers payant généralisé à tous les assurés d’ici la fin 2017. A cette date, il deviendra même un droit pour tous les patients.

Lourd à mettre en place et souffrant d’un accueil mitigé de la part des professionnels de santé, le tiers payant va s’appliquer de façon progressive.

En réalité, il est déjà en place pour les presque 5 millions de bénéficiaires de la CMU (Couverture Maladie Universelle). Et depuis le 1er juillet 2015, ce sont plus de 900 000 séniors de plus de 60 ans, déjà bénéficiaires de l’Aide à la complémentaire santé (ACS), qui sont également concernés. Déjà soutenus pour obtenir la couverture d’une complémentaire, ces derniers peuvent donc réclamer le tiers payant à condition, et c’est une nouveauté, d’avoir souscrit à un contrat validé par l’Etat.


Prochaine échéance dans un an, c’est à dire en juillet 2016 quand les assurés à 100 %, comme les femmes enceintes ou les malades de longue durée, profiteront aussi du tiers payant. Pour tous les autres, cela interviendra avant fin 2017.

Un système simple en apparence…

Le tiers payant n’est pas une si grande nouveauté puisqu’il est déjà en place chez les pharmaciens, les laboratoires et les infirmiers. Ces professionnels sont déjà rémunérés pour vos soins par la Sécurité sociale et les mutuelles, et vous n’y avancez pas d’argent.

Et bien le tiers payant généralisé c’est le même dispositif appliqué aux consultations de médecine. Autrement dit vous n’aurez plus à payer la consultation, le médecin sera réglé directement par la Sécu et les complémentaires. On assiste déjà à une levée de boucliers des praticiens qui craignent une augmentation du temps consacré à l’administratif et un retard considérable dans les remboursements.

…en apparence seulement dénoncent les médecins

En effet, l’Etat promet que la Sécurité Sociale sera à la manœuvre et mobilisée pour veiller à des remboursements rapides mais les médecins réclament des garanties de paiement.

Entre les dizaines de caisses d’assurance maladie et les mutuelles, ils ont peur d’attendre des mois leur rémunération. Ils ont déjà protesté contre cette mesure, censée lutter contre le renoncement aux soins qui toucherait plus d’un tiers de la population, et promettent de nouvelles actions dans la rue et des grèves pour la fin d’année. Le tiers payant généralisé n’a donc pas fini de faire parler de lui.


Publié le 07/09/2015
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement