Faut-il craindre une inflation des cotisations pour les séniors

UFC Que Choisir tire la sonnette d’alarme 

Alors que le Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PFLSS) pour l’année 2012 est en passe d’être dévoilé, la revue UFC – Que Choisir a procédé à une démarche analytique du coût de la santé pour les Français. Selon UFC Que Choisir, le restant dû, à savoir ce qui reste à la charge du patient, devraient s’amplifier et ce sont les populations séniors qui seraient les plus impactés. Pour étayer cela, le titre de presse indique «que les cotisations des séniors ont atteint en moyenne 90 euros, par assuré et par mois, soit 5,8 % de leurs revenus».

En outre, les promoteurs de l’étude craignent qu’en l’absence de nouveaux transferts de charges, ce taux de 5,8 % de souscription à une complémentaire santé atteint  8,9 % de leurs revenus à l’horizon 2020. Et UFC Que Choisir ne s’arrête pas là ! Il est mentionné que dans l’hypothèse où le désengagement de l’Assurance maladie se poursuit sur le même trend, cela aura pour conséquence de générer  2 milliards supplémentaires à la charge des assurés sociaux et des mutuelles santé.

Un accès aux soins médicaux à plusieurs niveaux

Du coup, on peut s’interroger sur l’impact de ces schémas prospectifs sur les populations d’assurés sociaux ainsi que sur les complémentaires santé. En clair, comment éviter le pire, à savoir que des assurés sociaux décident, faute de moyen financier, de souscrire à une couverture santé qui leur permettraient de se soigner convenablement.

L’enjeu est simple : l’égalité de soins pour tous.

 

Rédigé par R.Alaoui

 

Publié le 29/09/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement