Assurance Auto – Le bonus-malus écologique sur la sellette

Les automobilistes français "consomment" trop de bonus

Décidément, cette période d'austérité en France n'épargne aucun secteur de l'assurance. Après la décision entérinée par le Conseil des ministres de taxer d'avantage les assurances santé, notamment les contrats dits solidaires, l'Etat pourrait bientôt s'attaquer au sacro-saint système du bonus-malus automobile. Au départ, l'Etat pensait qu'il y aurait une sorte d'équilibre entre les malus et les bonus écologiques et que le système s'auto-équilibrerait, mais ce n'est pas le cas.

Les automobilistes français ont suivi massivement les incitations étatiques pour s'équiper de véhicules moins polluants et finalement les malus ne sont plus suffisants pour couvrir les bonus qui sont aujourd'hui distribués. Il faut dire aussi que les constructeurs se sont rapidement adaptés aux nouvelles contraintes du marché en proposant notamment une gamme de véhicules propres plus étoffée et adaptée aux attentes de la clientèle.

Assurances auto : moins de bonus et plus de conditions

Pour compenser ce déficit entre les bonus et les malus, l'Etat semble donc s'orienter vers une révision du système qui prévoit notamment des conditions plus strictes pour l'obtention du bonus et une réduction du montant des bonus distribués. L'Etat pourrait aussi, à l'instar des autres pays européens, envisager de taxer les véhicules émetteurs de monoxyde et de dioxyde d'Azote.

On envisage aussi de rendre les malus encore plus dissuasifs qu'ils ne le sont actuellement. La voiture propre, c'est bien, mais pour les recettes de l'Etat, la facture à payer semble aujourd'hui trop lourde. Plan d'austérité oblige.

 

Rédigé par K.Dronet  

 

Publié le 08/09/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement