Dépassements d’honoraires – propositions de la Mutualité Française

Une meilleure maîtrise favorise l’accès aux soins médicaux

A l’heure où le gouvernement accentue sa pression pour réduire le déficit de la Sécurité sociale avec une série de mesures d’austérité en matière de dépenses santé, la Mutualité Française réagit à la volonté de l’Etat de mieux maîtriser les dépassements d’honoraires.

Ainsi, par la voix de son président Etienne Caniard, la Mutualité Française a fait savoir qu’il était favorable à la mise en place d’in dispositif de maîtrise des dépassements d’honoraires mais à certaines conditions.

S’il avance que la maitrise des dépassements d’honoraires favorise l’accès aux soins, Etienne Caniard se veut prudent et lucide.

«Nous devons être sûr que nous sommes bien dans une logique d’un contrôle à terme des dépassements d’honoraires et non d’une simple solution de rattrapage sans que soit mis un terme à l’anarchie tarifaire», indique Etienne Caniard.

Celui-ci préconise que pour bien fonctionner, il faudra déplafonner les dépassements d’honoraires et revaloriser les tarifs du secteur 1.

Bref rappel sur la situation actuelle, il faut savoir que les praticiens se sont engagés à effectuer au minimum 30 % de leurs actes médicaux au tarif dit opposable, à savoir sans dépassement autorisé.

Au rayon des propositions, le président de la Mutualité Française souhaite plus de rapprochement voire la contractualisation entre les professionnels de santé et les assurances complémentaires.

Place et rôle des complémentaires santé

Il s’appuie sur les soins médicaux dentaires et optiques pour alimenter sa proposition car, selon ses dires, l’Assurance maladie s’est désengagé  progressivement de la prise en charge des prestations médicales à la fois dentaires qu’au niveau de l’optique.

Alors que l’élection présidentielle se profile dans un horizon proche, Etienne Caniard s’apprête-t-il à poser le débat public en mettant la santé au cœur des débats et de la campagne électorale ?

Pour lui, trois axes majeurs sont fondamentaux : le déficit de la Sécurité sociale, l’inadéquation croissante entre les tarifs de remboursements et les prix en vigueur ainsi que la place et le rôle des complémentaires santé au sein du système santé.

 

Rédigé par R.Alaoui 

Publié le 10/10/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement