Santé – 700 millions d’euros en plus pour l’hôpital

L’hôpital victime des événements indésirables

Selon une étude publié par l’Institut de recherche et documentation en économie de la santé, l’IRDES, l’hôpital aurait été victime en 2007 d’un surcoût lié à la prise en charge d’événements indésirables. Ce surcoût serait aujourd’hui estimé à près de 700 millions d’euros. Ce sont principalement les escarres, les désordres métaboliques, les septicémies et les embolies pulmonaires postopératoires qui sont ici pointés du doigt et qui seraient responsables à 90% de ce surcoût.

Cette étude ne prend toutefois pas en compte les cas de complication liés à la consommation de médicaments qui seraient, d’après les spécialistes de santé, beaucoup plus nombreux que l’on croit et qui aggraveraient sérieusement les frais d’hospitalisation en prolongeant notamment la durée de séjour en hôpital du patient.

Des événements indésirables qui coûtent chers à la santé publique

Cette étude de l’IRDES montre aussi une forte disparité entre les coûts engendrés par ces différents événements indésirables lors de l’hospitalisation d’un patient. Le traitement d’une simple escarre peut s’évaluer à quelques 500 euros alors qu’une septicémie peut faire grimper la note d’hospitalisation jusqu’à 20 000 euros.

Les coûts moyens de tels événements peuvent ainsi varier du simple au double, voire plus. L’infection et l’escarre sont ainsi les événements qui concourent le plus à prolonger la durée de séjour. Le patient devra ainsi rester une quinzaine de jours supplémentaires en hospitalisation pour soigner ces affections.

 

Rédigé par K.Dronet 

Publié le 29/11/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement