Ralentissement de la consommation de soins et de biens médicaux

Les ménages français dépensent moins

En 2009, la consommation de soins et de biens médicaux s’élève à 175,7 milliards d’euros, soit 2 724 euros par habitant. Sa part augmente significativement en 2009 pour représenter 9,2 % du PIB contre 8,7 % en 2008.

Pour la deuxième année consécutive, on constate donc un ralentissement de la consommation de soins et de biens médicaux avec un taux qui se situe aux alentours de 3,3%.

Cette diminution résulte des diverses mesures qui ont été successivement prises afin de limiter le déficit de la branche maladie.

Les organismes complémentaires financent les dépenses

La part financée par les organismes complémentaires (sociétés d’assurances, mutuelles et institutions de prévoyance) ne cesse quant à elle de progresser depuis 2002 où elle s’élevait à 12,9 %.
 
En 2009, avec 24,3 milliards d’euros de prestations versées, leur contribution dans le financement global des dépenses de soins et de biens médicaux a atteint13,8 %, soit une part relative en hausse de 0,1 point sur un an.

 Cette tendance s’explique en partie par une hausse du financement des organismes complémentaires dans les soins hospitaliers et les biens médicaux, hors médicaments, au cours de cette période.

Parmi les trois organismes de protection complémentaire, les sociétés d’assurances sont pour la deuxième année consécutive, les seules à avoir connu une hausse de leur contribution dans le financement global des dépenses de santé, celles des autres organismes étant restées stables.

Les prestations versées par les sociétés d’assurances représentent 25,9 % du financement complémentaire de la consommation de soins et de biens médicaux en 2009.

Publié le 08/11/2010
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement