L'ANSM alerte sur le patch contraceptif Evra

Le patch contraceptif Evra ne doit pas être prescrit en première intention

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a rendu un avis le 27 février 2013 sur le patch contraceptif Evra. L’agence recommande de privilégier les pilules de 1re ou 2e génération en première intention plutôt que le patch EVRA. Le risque de thrombose veineuse serait plus important avec le patch contraceptif.

C’est les résultats d'une étude analysée par l'Agence européenne du médicament (EMA) qui révèlent un risque de thrombose veineuse jusqu'à deux fois plus élevé chez les femmes utilisant le contraceptif EVRA que chez celles prenant un contraceptif de 2e génération.

Patch Evra : dois-je l'arrêter ?

Face à ce constat, l'agence sanitaire nationale recommande aux professionnels de santé concernés de privilégier la prescription des contraceptifs oraux combinés COC de 1re et 2e génération contenant du lévonorgestrel.

Toutefois, ce sur-risque thromboembolique veineux « ne justifie pas, selon l’Ansm, un  arrêt brutal d’Evra si le patch a été bien supporté chez une femme utilisatrice  depuis une longue période ». Les femmes l'utilisant ne doivent pas l'arrêter sans avis médical préalable. Au moment du renouvellement, le prescripteur pourra envisager avec l’utilisatrice un autre moyen contraceptive.


Publié le 01/03/2013
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement