Les conséquences de la crise économique sur la fécondité

Les Français ont-ils eu plus de bébés en temps de crise ?

Avec 828.000 naissances en France, en 2010, le taux de fécondité a atteint 2,01 enfants par femme.

C’est ce qui ressort d’une étude publiée par l'Institut national des études démographiques (INED).

Un signe que les Français n'ont pas eu peur de crise économique pour faire des bébés.

Une hausse qui a surpris de nombreux démographes car ils avaient pronostiqués une baisse de la fécondité, en 2010. 

La récession et l'augmentation du chômage, qui ont découlé de la crise financière et économique, devaient faire reculer la fécondité, en raison des incertitudes sur l'avenir.

Il n’en fut rien.

A contrario, les États-Unis ont été impactés par la crise.

En effet, le taux de fécondité était de 2,12 enfants par femme, en 2007, soit au début de la crise, il a baissé à 2,08 enfants (2008) et 2,01 enfants (2009) et devrait encore baisser en 2010. 

Indicateurs économiques et effets sur la fécondité

Les naissances entre juillet 2009 et juin 2010 s'avèrent déjà 3% moins nombreuses que celles des 12 mois précédents. 

Ainsi, les variations  des indicateurs économiques n'ont que des effets moindres sur la fécondité, en France. 

Il semblerait que le niveau de fécondité est moins sensible aux crises économiques dans les pays ayant développé de longue date une politique familiale et un système de sécurité sociale.

 

Rédigé par R.Alaoui 

Publié le 25/03/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement