Grippe H1NI – L’OMS fait son mea culpa

Priorité à une réforme du cadre sanitaire international

Pointé du doigt pour sa «gestion» de la pandémie de la grippe aviaire, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a présenté les premiers résultats du comité d'évaluation sur la gestion de la grippe H1N1.

Deux questions majeures étaient à l’ordre du jour.

La déclaration de la pandémie était-elle justifiée ? Ou encore, est-ce que les décisions de l'OMS ont été influencées par les laboratoires pharmaceutiques ?

Selon la directrice générale de l’OMS,  un document exonère l'OMS sur ces deux aspects.

Toutefois, elle reconnaît que l'OMS devrait mieux gérer les éventuels conflits d'intérêt.

De plus, Mme Chan a admis que des définitions rigides ont impacté la gestion du virus d'origine porcine.

Pour rappel, la grippe H1N1 a vu le jour au Mexique en 2009.

Production en masse de médicaments

Toujours selon la responsable de l’OMS,  des changements seraient de mise sur les pratiques de l’OMS.

Comme une réforme de fond du règlement sanitaire international, jugé prioritaire par l’OMS.

Dans son récent rapport préliminaire, il a été pointé de grossières erreurs en matière de communication de la grippe H1NI.

Pour rappel, la production massive de médicaments avait provoqué un vent de panique dans le monde.

Le virus H1N1 est à l’origine d’environ 18 500 décès à travers le monde.


Rédigé par R.Alaoui

Publié le 29/03/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement