La santé des jeunes dans une enquête de la Mutuelle des Etudiants


Etudiants et accès aux soins : des dépenses de santé non assumés

34% des étudiants ont fait le choix d’abandonner certains soins coûteux en 2011.

C’est ce qu’a révélé la troisième enquête nationale Santé et conditions de vie des étudiants réalisée en 2011 par la Mutuelle des étudiants (LMDE) conduite par l'Ifop auprès de 8.400 étudiants.

Dans une déclaration à l’AFP, Gabriel Szeftel, président de la LMDE, annonce que "le constat aujourd'hui, c'est que de plus en plus d'étudiants sont dans l'incapacité grandissante de faire face à leurs dépenses de santé et à l'explosion du coût de la santé.

Alors qu'ils n’étaient que 23% d’étudiants à devoir renoncer à certains soins de santé en 2008, en 2011 leur nombre a augmenté pour atteindre 34%.

Aujourd’hui, ces étudiants renoncent non seulement aux soins coûteux mais également aux soins courants comme la consultation d’un généraliste ou encore certaines spécialités comme la gynécologie et l'accès aux médicaments.

Selon Gabriel Szeftel, le président de la LMDE, la précarité économique des étudiants serait l’une des principales causes de cette situation.

Lorsque les étudiants doivent choisir entre le logement et l’accès aux soins, la question ne se pose pas. En effet, pour près de 50% des 2,3 millions d'étudiants en France qui doivent se débrouiller avec moins de 400 euros par mois, c’est le logement qui prend la priorité.

Par ailleurs, la période des études représente une étape cruciale et qui pèse lourd sur la santé psychique des étudiants. En effet, l’enquête montre que 38% des étudiants ont été envahi par un sentiment permanent de tristesse et de déprime, dont 43% de femmes et 31% d’hommes.

On apprend également qu’un étudiant sur dix a pensé au suicide ou a tenter de se suicider tandis que 12% ont pris des médicaments psychotropes.

Les propositions de la Mutuelle des Etudiants

L’enquête de la Mutuelle des Etudiants (LMDE) révèle aussi que 19% des étudiants n’ont pas de couverture complémentaire santé, ce qui explique le taux élevé des étudiants qui renoncent aux soins.

La Mutuelle des Etudiants met en garde contre une crise sanitaire qui est entrain de se préparer.

Le président de la LMDE rappelle qu’"Il y a eu un certain nombre d'engagements de François Hollande qui place la jeunesse au cœur de ses priorités". Il demande que "la santé des étudiants et des jeunes fassent l'objet d'un chantier prioritaire avec quelques mesures pour le droit à la protection sociale".

La LMDE tire la sonnette d’alarme sur la situation sanitaire des jeunes. Si l’amélioration de l’accès des jeunes aux soins n’est pas érigée en priorité, cela aura des répercussions néfastes sur la santé. On verra alors une augmentation du nombre de personnes atteintes de maladies chroniques comme le diabète, l'hypertension et les maladies cardiovasculaires.

Pour rappel, la LMDE revendique la mise en place d’un chèque santé pour les étudiants qui sera une sorte d’aide à la souscription à une complémentaire santé.

Elle appelle également à la "suppression totale" de la taxe sur les mutuelles pour les étudiants entre autres mesures proposées par la mutuelle pour aider les étudiants à faire face au coût élevé des soins de santé.

 

Rédigé par F.Boumnadel

Partagez cette article

Particulier
Comparez les Mutuelles
pour économiser,
c'est GRATUIT
M. Mme Mlle
Oui   Non
J'accepte de recevoir les offres adaptées à mon profil des partenaires de mutuelle-conseil.com
En cliquant sur « comparez maintenant », j'accepte les conditions d'utilisation