Vaccins – Les maladies infantiles refont surface

La vaccination en France est insuffisante

Depuis le début de l’année plus de 3 000 cas de rougeole ont été constatés en France.

Ce phénomène pourrait en réalité traduire une vaccination insuffisante des enfants, due en partie à une opinion publique de moins en moins informée sur les dangers réels que représentent ces maladies dites « de la petite enfance ».

De même, selon des enquêtes menées récemment par les autorités sanitaires françaises, près d’un quart des médecins plaident en faveur de la vaccination, mais avec un enthousiasme relatif.

Près de 4% d’entre eux y seraient même totalement hostiles ! Pourtant, pour être efficace, une campagne de vaccination doit au moins atteindre 95% de la population ciblée par le virus.

Redonner confiance dans les vaccins

Aujourd’hui, les pouvoirs publics et les industriels s’interrogent sur les moyens qu’il faut mettre en place pour encourager la vaccination en France.

Du côté des professionnels de l’industrie pharmaceutique, on étudie notamment le développement de vaccin à inoculer par voie orale, nasale (sous forme de spray) ou dermique (des patchs).

Des recherches sont également menées pour développer des vaccins plus efficaces et en une seule prise grâce à l’apport d’adjuvants chimiques ou de protéines.

Des études sont aussi concentrées sur la mise en place de vaccins qui protègent contre plusieurs maladies, à l’image du DTP (diphtérie, tuberculose, poliomyélite).

Quoiqu’il en soit, et quelque soit la méthode utilisée, le vaccin demeure la meilleure protection contre la recrudescence des maladies dites bénignes, mais dont les conséquences sont souvent dramatiques pour la santé future du patient.

 

Rédigé par K.Dronet

Publié le 02/05/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement