Santé – Equipement médical technologique 

La France, mauvais élève, en la matière

IRM et scanner sont aujourd’hui devenus des «instruments» de santé très familiers, à la fois pour les professionnels de santé ainsi que pour les citoyens. Que ce soit pour une entorse au genou, pour la prévention d’un accident cardiovasculaire, d’un cancer ou d’une tumeur, ces appareils sont incontournables.

Pour autant, des professionnels de santé, essentiellement, des radiologues, déplorent le déficit de scanners et d’IRM (imagerie par résonance magnétique) en France.

Il faut savoir que l’hexagone compte près de 550 IRM et environ 800 scanners. Soit quatre fois moins que le voisin allemand et deux fois moins que l’Espagne. Une situation que dénonce avec force la communauté de radiologie.

Ce qui explique les délais jugés trop longs par les professionnels de santé mais également par les patients. A noter que le délai moyen pour passer une IRM est de plus d’un mois alors que dans le cadre du Plan cancer le deadline ne doit pas dépasser 10 jours.

Inégalités territoriales d’accès aux soins

Pour ce qui du scanner, il faudrait patienter 20 jours, en moyenne, soit deux fois plus de temps que l’exige les préconisations. Et ce n’est pas tout, il faut y ajouter des inégalités territoriales. Cinq régions souffrent d’un déficit d’équipement (IRM et scanners) qui inquiète les professionnels de santé.

Il s’agit des Pays de la Loire, Bretagne, Bourgogne, Auvergne et de la Corse. Et ce n’est pas le débat sur les éventuels dangers et risques des techniques d’imagerie médicale qui va arranger les affaires des radiologues.

 

Rédigé par R.Alaoui 

Publié le 11/05/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement