L'Etat part en guerre contre les mauvais conducteurs

Sécurité routière : le durcissement des sanctions

Face à l'augmentation des accidents mortels sur les routes de France, notamment au cours du mois d'avril dernier où l'on constate une hausse de près de 20% des accidents mortels par rapport à la même période l'année précédente. Les pouvoirs publics ont décidé de frapper plus fort en durcissant les sanctions contre les mauvais conducteurs.

Les dépassements de vitesse supérieurs à 50 km/h seront ainsi considérés comme un délit, et ce dès la première infraction. Parallèlement, l'Etat va supprimer tous les panneaux indiquant la présence d'un radar fixe. Désormais, les conducteurs devront faire preuve de plus de vigilance au volant.

L'alcool et le téléphone au volant dans le collimateur du CIRS

Les cartes qui indiquent la présence des radars ne seront plus disponibles sur le marché et les appareils qui permettent de détecter la présence d'un radar sont également strictement interdits.

Par ailleurs, plus de complaisance également pour les conducteurs qui utilisent le téléphone portable au volant. Désormais c'est une amende de 4ème classe qui vous attend ainsi que trois points de retrait sur votre permis.

Le Comité interministériel de la sécurité routière (CIRS) annonce aussi des mesures plus sévères contre l'alcoolémie au volant. Le seuil légal reste maintenu à 05 g/l et tout dépassement du taux de 0,8 g/l entraine 8 points de retrait sur le permis. La présence d'un écran dans le champ de vision du conducteur, autre que le GPS, entraine aussi la confiscation du matériel, 3 points de moins sur le permis et une amende de 1 500 euros.

Vous cherchez une assurance auto de qualité ? Réalisez un comparatif d'assurance en ligne et trouver l'assurance auto qui vous convient.

Rédigé par K.Dronet

Publié le 13/05/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement