Des contraceptifs trop chers ?

Contraceptifs – Des prix très divers

En matière de contraception, le choix est large mais la prise en charge de l’assurance maladie ne s’applique pas à tous les contraceptifs.

Certains sont pris en charge par l'assurance maladie à hauteur de 65 %, d'autres ne le sont pas du tout. Et d’un contraceptif à un autre, les prix peuvent être très différents.

Or, d'un contraceptif à l'autre, selon le prix et selon qu'il soit ou non remboursé, les différences sont considérables.

En février dernier, l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS), dans un rapport sur les grossesses non désirées, a publié un comparatif de prix de contraceptif : le coût annuel varie d'environ 2 euros par an pour le stérilet au cuivre, à 170 euros pour le patch ou l'anneau.

Des inégalités dans l’accès aux contraceptifs

Pour le planning familial, ces différences de prix et de remboursement constituent un frein dans le choix de certaines méthodes plutôt qu’une autre. En effet, les prix de certains contraceptifs peuvent être dissuasifs. C'est notamment le cas pour les contraceptifs qui ne sont pas remboursés par la sécurité sociale.

Conscient de ce problème, le planning familial a annoncé le lancement d'une campagne nationale, les 28 et 29 mai, pour le remboursement de tous les contraceptifs.

Le rapport de l'Inspection générale des affaires sociales démontre que l'absence de prise en charge de l'ensemble des méthodes "se traduit par des inégalités sociales dans l'accès à certains types de contraceptifs".

Depuis la publication du rapport de l'Inspection générale des affaires sociales, la ministre de la santé, a annoncé sa volonté de voir les patches et les anneaux également remboursés.

En savoir plus


 

 


Publié le 19/05/2010
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement