Thérapies sans médicaments – Les Français y sont favorables  

Vers le développement des thérapies sans médicaments

1,74% des Français estiment que les médecins devraient donner plus d’importance aux prescriptions sans médicament en guise de prévention et guérison. C’es ce qui ressort du sondage Groupe Pasteur Mutualité / ViaVoice consacré à « L’opinion des Français sur les thérapies non médicamenteuses ». Actuellement, les médecins prescrivent presque automatiquement des ordonnances médicamenteuses dans 9 cas sur 10.

Toutefois, les Français montrent de l’intérêt pour une médecine plus douce. Ce constat va pousser vers le développement des thérapies sans médicament, qui pourraient compléter, voire remplacer les thérapies médicamenteuses selon les cas. Les Français, des jeunes (80 %) aux moins jeunes (69 %), semblent être ralliés à la cause des thérapies sans médicament. 80% des cadres, 73% des ouvriers et 78% des professions intermédiaires montrent également leur intérêt pour les thérapies sans médicament.

La Haute Autorité de Santé propose trois pistes

L’intégration et la promotion de ces pratiques en France nécessite un travail de fond dans une société connue pour sa grosse consommation de médicaments. Les patients comme les professionnels de santé devraient s’habituer à ces nouvelles prescriptions. La Haute Autorité de Santé a proposé trois pistes majeures pouvant favoriser l’émergence de ces thérapies :

de nouveaux dispositifs pour encourager les professionnels de santé à consacrer le temps nécessaire à ce type de prescription, de nouveaux moyens d’information ciblant les médecins (brochures, études d’efficacité), ainsi que l’officialisation des prescriptions sans médicaments en rendant leur inscription sur ordonnance plus automatique et organisée.

 

Rédigé par F.Boumnadel

Publié le 27/06/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement