Les médicaments contre l’Alzheimer objet d’un débat

Cette maladie touche 800 000 personnes en France

A l’heure où en France près de 800 000 personnes sont victimes de la maladie d’Alzheimer,  un nouveau débat est à l’ordre du jour : quid des médicaments pour traiter cette maladie ? En effet, et ce depuis le début de la semaine, la Haute autorité de santé (HAS) a annoncé le retrait des référentiels de bonnes pratiques sur la maladie d’Alzheimer auprès des professionnels de santé. En clair, la HAS souhaite faire toute la lumière sur l’origine et l’efficience des traitements médicamenteux auprès des patients touchés par cette maladie.

Aujourd’hui, il existe quatre molécules autorisées, le donépezil, la galantamine, la rivastigmine et la mémantine. Selon des études qualitatives, 30 % à 60 % des assurés sociaux les utilisent comme traitement. Reste un point noir, leur efficacité sur les malades. Pour l’autorité suprême en charge de veiller à la santé (HAS), les effets sur les symptômes de la maladie seraient limités.

Taux de remboursement santé maintenu

Pis. Rien ne prouve que le suivi de ces traitements permet de réduire ou ralentir la croissance de la maladie. Du coup, l’équation efficacité / effets indésirables demeure avec des inconnues.

Pour ce qui est du volet de prise en charge, le taux  de remboursement est maintenu à son niveau. Côté chiffre, on apprend que la «charge» pour l'Assurance maladie s’élèverait  à environ 200 millions d'euros, chaque année, contre 135 millions d'euros en 2009.

 

Rédigé par R.Alaoui  

Publié le 15/06/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement