RECOMMANDATIONS DU FDI CONCERNANT LA VENTE DE PRODUITS DE SANTE SUR INTERNET

4 juillet 2008

La vente de médicaments sur internet : Risques et dérives

L'Alliance Européenne pour l'accès à des médicaments sûrs met en garde contre les sites illicites de vente de médicaments. On observe effectivement un foisonnement de sites internet de vente de produits de santé en ligne (et les médicaments destinés à lutter contre les troubles de l'érection, mais aussi, lm mélatonine, la DHEA, les anti-dépresseurs).  
Actuellement 40% ses spams concernent la santé et un médicament sur deux vendu en ligne est une contrefaçon

Dans l'Union européenne, la vente de médicaments en ligne (y compris soumis à prescription) est déjà autorisée en Allemagne, aux Pays-Bas et au Danemark. Belgique, Espagne, Hongrie, Pologne et République tchèque ont limité l'ouverture aux produits sans prescription obligatoire.
A l’heure où 200 médicaments viennent d’être autorisés à la vente en libre accès dans les pharmacies en France, et où la grande distribution gagne le droit de vendre certains produits de santé, les dérives sur internet inquiêtent les pharmaciens..
Fort de cette actualité, Le Forum des droits sur l'Internet (FDI) vient de publier une recommandation sur la vente de médicaments en ligne.

Comment  certains produits de santé pourraient-ils être légalement vendus sur Internet ?

Les sites autorisés devraient être réservés à l'automédication. Les médicaments sur ordonnance ne pourraient pas être vendus en ligne. La liste exacte devrait être décidée par le ministère de la Santé.
Seuls les pharmaciens disposant déjà d'une officine pourront vendre des médicaments en ligne. Cela permettra d’assurer un contrôle direct par le Conseil national de l'Ordre des pharmaciens. Les sites de ces officines virtuelles devront être authentifiés par un logo, qui renverra vers le CNOP (Le consommateur pourrait ainsi identifier le pharmacien qui se trouve derrière l'officine en ligne).
Le site devrait apporter des garanties de fiabilité du produit de santé  à tous les stades de sa distribution : Le transport du produit devra être sécurisé, le médicament délivré en main propre à la personne ayant passé la commande, le consommateur pourrait vérifier le respect des conditions de conservation.

En conclusion

La vente de médicaments doit être un monopole réservé aux pharmaciens. Les sites légaux de vente de produits de santé devraient être rattachés à des pharmaciens sous le contrôle de l’ordre des pharmaciens. Ces conditions sont nécessaires pour assurer un rôle de conseil et d’information permanent au consommateur.
Cet encadrement devrait s'accompagner d'une lutte contre les sites illicites. Une liste noire de produits interdits à la vente en ligne est également envisagée.  


Publié le 04/07/2008
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement