Une mutuelle refuse de rembourser les avortements

Avortement et contraception, non grata chez Fidelis-Santé

La mutuelle Fidelis-Santé a fait ces dernières semaines la une de l’actualité en annonçant son refus de rembourser l’avortement ainsi que les méthodes de contraception. Cette mutuelle qui a été créée récemment par Samuel Potier entend ainsi respecter les doctrines de l’Eglise et du respect à la vie.

Pour le socialiste Matthieu Rouveyre, il s’agit là d’une atteinte aux droits des femmes et aux principes fondamentaux de la République. La ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot, est également interpellée sur cette question.

Une mutuelle ultra conservatrice

On ignore pour le moment ce qui a pu motiver les fondateurs de cette mutuelle de rejeter ainsi de la liste des remboursements les avortements, les stérilets, les pilules du lendemain ou autres moyens de contraception. Si l’idée semble avoir trouvé un écho favorable chez les catholiques intégristes, elle suscite en revanche la polémique dans les milieux politiques et intellectuels.

Pour beaucoup, il s’agit là de la plus grave entorse à la loi Veil qui a légalisé l’avortement en France. D’autres voix estiment au contraire que cette mutuelle a le droit de refuser de rembourser les avortements et les méthodes de contraception. Au nom du respect de la liberté, chacun a ainsi le droit de choisir le contrat de santé qui lui convient et qui correspond à ses principes religieux. Affaire à suivre.

 

Rédigé par K.Dronet

Publié le 24/01/2012
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement