Médicaments – Le circuit, du «producteur» au consommateur

Médicaments : Leurs conditions de mise en circulation

Samedi 15 janvier 2011, risque de faire date.

En effet, c’est le jour où sera rendu public le rapport très attendu de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) sur le Mediator.

Si plus de 100 plaintes ont été déposés en justice, il n’en reste pas moins que c’est le système français d’évaluation des médicaments et de pharmacovigilance qui se trouve sous le feu des projecteurs.

Du coup, qu’en est-il des «conditions» requises pour commercialiser un médicament ?

Tout d’abord, un laboratoire doit obtenir une autorisation de mise sur le marché (AMM), délivrée par l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé). 

Trois conditions sont exigées :  La qualité du médicament, son efficacité et son niveau de sécurité.

Comment s’assurer de l’innocuité d’un médicament avant sa mise sur le marché ?

Si la procédure AMM n’est pas une garantie absolue, on apprend que les experts ne se prononcent qu’au vu d’essais cliniques menés sur des milliers de patients.

Comment sont décelés les effets indésirables ?

Quel est le profil des patients inclus dans les essais ?

Les laboratoires choisiraient des personnes atteintes de la pathologie que le médicament vise à soigner, elles seraient  plutôt jeunes et en bonne santé.

Reste qu’au quotidien, le médicament est consommé par des patients très divers, parfois âgés, fragiles ou encore souffrant de plusieurs pathologies.

Ce qui pourrait expliquer, parfois, la découverte d’effets indésirables se soldant par le retrait du produit.

Publié le 13/01/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement