Lutte contre le tabagisme - Renforcement de la loi Evin ?

Des associations dénoncent un non respect de la loi

Il y a vingt ans, la France a mis en place une loi exemplaire dans la lutte anti-tabac.

En effet, c’est le 10 janvier 1991, que Claude Evin, ministre des Affaires sociales et de la Solidarité,  donnait naissance à la Loi Evin.

Un cadre organique visant à interdire la publicité pour le tabac, à augmenter le prix des cigarettes et à protéger les non-fumeurs dans les lieux publics.

Et vingt ans plus tard, c'est-à-dire en 2011, Xavier Bertrand, ministre de la Santé, a décidé de consolider les «piliers fondateurs» de la loi Evin.

Pour rappel, la loi Evin avait été renforcée, en 2006, par un certain Xavier Bertrand, alors ministre de la santé, avec le principe d'une interdiction générale de fumer dans les lieux publics.

Depuis, la prohibition de la cigarette dans les cafés, les restaurants, les hôpitaux, les gares ou les écoles est entrée dans les mœurs.

«Plus personne ne conteste cette avancée spectaculaire», indique Gérard Audureau, président de Droits des non-fumeurs (DNF).

Des associations dénoncent des contournements

Pour autant, des associations montent au créneau pour dénoncer «des contournements».

Elles déplorent des terrasses entièrement fermées et autorisées aux fumeurs, les bars à chicha ou encore les discothèques qui, selon elles,  n'appliqueraient pas la loi.

Selon un sondage piloté par l’institut TNS pour l'association DNF (en 2009), 21% des entreprises seraient par ailleurs en infraction.

Du coup, Xavier Bertrand  affirme qu'il a l'intention de veiller au respect de la loi «partout et par tous», avec la mise en place de contrôles renforcés.

Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement