Le système de mise sur le marché des médicaments mis en question

Pour une nouvelle méthode de commercialisation des médicaments

L'affaire du Médiator, ce médicament originellement destiné aux diabétiques et qui serait à l'origine de 2000 décès en France, continue de provoquer des remous.

L'Inspection générale des affaires sociales devrait d'ailleurs rendre prochainement son rapport au ministre de la Santé sur les effets de ce médicament.

Mais déjà, les associations de consommateurs montent au créneau et dénoncent le système de mise sur le marché des médicaments.

UFC-Que Choisir et l'Association française des Diabétiques demandent des comptes à l'Etat français et réclament un nouveau système de commercialisation des médicaments.

Un cahier de revendications qui tient en quatre points essentiels

Tout d'abord, UFC-Que Choisir demande une limitation des pouvoirs des laboratoires pharmaceutiques en la matière.

L'association de défense des droits des consommateurs préconise du reste une réforme du système européen sur la mise en circulation des médicaments.

Les deux associations réclament aussi un renforcement du contrôle et un meilleur encadrement des prescriptions médicales.

Elles exigent aussi une clarification des responsabilités dans le système sanitaire et un renforcement de la pharmacovigilance.

Pour ces associations, le Médiator a ainsi mis en lumière de sérieux dysfonctionnement dans le système de mise sur le marché des médicaments.

Publié le 17/01/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement