Bouclier santé des cardiologues face au Médiator

Surcroît d’activité, baisse du forfait,…

Des cardiologues ont décidé d’interpeller l’Assurance maladie, craignant de se voir pénalisés à cause du Médiator pour surcroît d’activité.

En effet, un syndicat de cardiologues évalue à plusieurs centaines de milliers, le nombre d'échocardiographies supplémentaires qui pourraient être réalisées à cause du Médiator.

Utilisé par 5 millions de personnes - dont 2,9 millions pendant plus de 3 mois - le Médiator est notamment responsable d'atteintes des valves cardiaques.

Pour le Syndicat national des spécialistes des maladies cardio-vasculaires (SNSMCV), il est grand de réagir et d’interpeller qui de droit.

Jean- François Thebaut, le président du SNSMCV indique : "Nous sommes prêts à répondre à la demande du ministre de la Santé, et à accueillir les patients que nous adresseront les médecins généralistes" . Toutefois, les specialistes des maladies cardio-vasculaires craignent d'être pénalisés pour le surcroît d'activité que cela va entraîner.

Selon les radiologues, l'augmentation du nombre de scanners liée au Plan cancer a entraîné une baisse du forfait qui leur est payé pour cet examen.

Remboursement intégral des patients

Et les cardiologues estiment qu'ils ne sont pas responsables des prescriptions de ce médicament.

Ils mettent en avant que la suractivité occasionnée par le traitement de ce problème majeur de santé publique ne saurait donc leur être imputée.

Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a appelé tous les patients qui ont pris du Mediator à consulter leur médecin traitant et annoncé qu’il y a aura une prise en charge intégrale par l'assurance maladie.

Un « vœux» partagé par le président du SNSMCV,  Jean-François Thebaut.

Publié le 07/01/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement