Aucune «paternité» entre le vaccin et l’autisme

Info sur fond d’intox

C’est par la voix de Brian Deer, journaliste au Bristish médical journal, que l’on apprend que les données publiées, en 1998, par le Dr Andrew Wakefiel, sont contestées.

Pour rappel, il associait le vaccin de la rougeole, oreillons, rubéole (ROR) au développement de l’autisme.

A l’époque, l’affaire avait grand bruit dans le milieu médical en Grande Bretagne et dans le monde et avait généré une cascade d’anti-vaccination.

Suite à cela, plusieurs études étaient réalisés afin d’établir un «diagnostic» plus approfondi et détaillé sur le sujet.

Irrégularités et manque d’éthique médicale

Ainsi, sur un échantillon de douze enfants, il ne ressort aucune corrélation entre la survenue d'autisme et le triple vaccin ROR.

Du coup, le Dr Wakefield se voir reprocher des irrégularités et d'avoir mener une recherche teintée de manque d'éthique médicale.

Il faut savoir qu’en mars 2010, la justice américaine rejetait tout lien entre le vaccin ROR administré à un bébé, un dénommé William Meda, et les symptômes d'autisme qu'il a développé six mois plus tard.

En février 2009, trois familles avaient été déboutées dans des affaires équivalentes.

Publié le 06/01/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement