Santé –  L'anonymat ne sera pas levé sur le don de gamètes

Le ministre de la santé veut préserver l’intimité des personnes concernées

Xavier Bertrand Le ministre de la Santé a déclaré qu'il serait souhaitable de ne pas lever l'anonymat relatif au don de gamètes afin que la vie privée de donneurs et des enfants issus de ces dons soit protégée.

Le ministre de la Santé se penche sur la révision des lois de bioéthique qui encadre plusieurs sujets d’importance, dont notamment, la recherche et l'expérimentation médicale sur les cellules embryonnaires.

La levée ou non de l'anonymat du don de gamètes figure parmi ces sujets qui préoccupent le ministre de la santé.

Pour rappel, Roselyne Bachelot l’Ex ministre de la Santé, était en faveur de la levée de l’anonymat sur le don de gamètes, chose à laquelle s’oppose le ministre actuel de la santé.

Le ministre de la Santé explique ses motivations

Xavier Bertrand a déclaré : "Dans le texte gouvernemental, on voulait le lever, en l'encadrant. Mais moi je pense qu'il faut préserver l'anonymat".

Et d’ajouter : "Il y a un certain nombre de centres qui reçoivent des dons qui disent 'on aura une baisse du nombre de dons'. Mais ce n'est pas la seule raison".

Selon le ministre de la Santé, la levée de l'anonymat pourrait exposer le donneur et l’enfant à des conséquences bouleversantes.

"Il faut se projeter à 10 ans, 20 ans ou 30 ans après : l'anonymat protège vraiment, pas seulement le donneur, il protège tout le monde", a indiqué le ministre de la santé lors d’un point de presse.

Le sujet devrait être débattu le 8 février prochain, date qui coïncide avec les discussions sur l'autorisation de procréation post-mortem.

Publié le 01/02/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement