Prise en charge du complément mammaire par l'assurance-invalidité

L’ablation partielle n’est pas prise en charge par l’assurance-invalidité

Les femmes qui ont subi une ablation totale du sein ne doivent pas être les seules à bénéficier du droit au paiement d'une prothèse mammaire par l'assurance-invalidité (AI).

La pose d’un complément mammaire doit également être prise en charge par l’assurance-invalidité en cas d’une ablation partielle.

La réglementation de la prise en charge des implants mammaires, qui date de l'année 1982, est trop restrictive selon le Tribunal fédéral (TF).

Il faut savoir qu’à cette époque, lorsqu'une femme était atteinte d'un cancer, les chirurgiens procédaient le plus souvent à une ablation complète du sein.

L’assurance-invalidité est appelée à prendre en charge l’ablation partielle

Les choses ont changé aujourd'hui. L’ablation partielle du sein est pratiquée dans près de 75% des cas de tumeur du sein.

Les patientes choisissent la pose d'une prothèse partielle car c’est pratiquement la seule solution pour corriger la dissymétrie qui résulte de l’ablation partielle du sein.

Afin de compenser la perte de volume du sein à la suite d'une opération, la réglementation assure aux patientes une prise en charge de la pose d'implants par l'assurance-invalidité.

Dans un arrêté diffusé dernièrement, le Tribunal Fédéral estime que cette prise en charge  doit s’appliquer également lors d’une ablation partielle d'un sein.

Publié le 04/02/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement