Le cerveau, instrument pour évaluer la motivation des fumeurs

Images à visualiser et scanner à l’action

Comment évaluer la détermination d’un fumeur à être réellement disposé à arrêter de fumer ?

Selon un collectif de chercheurs américains, il suffirait d'observer une région du cortex liée aux modifications de comportement pour avoir la solution à cette énigme

C’est une étude, parue dans la revue scientifique Health Psychology, qui nous l’apprend.

En matière de méthodologie, il faut savoir que 28 gros fumeurs – motivés pour arrêter de fumer - ont participé à l’enquête qualitative.

Pour ce faire, l’équipe de chercheurs américains a mis sur pied un «plan d’action», quelque peu original.

En effet, alors que les participants étaient invités à visionner une série de messages sur l'arrêt de la cigarette, un scanner enregistrait, en simultanée, l'activité de leur cerveau.

443 000 personnes décèdent chaque année aux USA

Ainsi, les personnes dont le cortex préfrontal médian manifestait une activité pendant la diffusion des messages étaient plus disposées à réduire leur consommation de cigarettes.

Selon Emily Falk, co-auteur de l’étude, «ce qui est passionnant, c'est qu'en sachant ce qui se passe dans le cerveau d’une individu, nous pouvons bien mieux prédire son futur comportement que si nous ne connaissions que sa propre évaluation».

A noter que l’étude a été financée par des Instituts nationaux de santé américains ainsi que par la fondation nationale pour la Science.

Selon les informations fournies par le gouvernement fédéral (USA), le taux de fumeurs chez les adultes aux USA s’élève à  environ 21 % de la population.

Il faut savoir que 443.000 personnes meurent, chaque année, dans le pays, des conséquences du tabagisme.

Publié le 01/02/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement