La Sécurité sociale aux mains des assureurs ?

La prise en charge de notre santé se privatise

Aujourd’hui, en France, l’assurance maladie obligatoire rembourse 75 % des dépenses de santé, les sociétés d’assurance et les mutuelles 15 % et il reste 10 % à la charge directe des malades.

Mais, la donne pourrait bientôt changer. A l’image du modèle américain, où seulement 45% des dépenses de santé sont prises en charge par des organismes publics, l’assurance maladie se tournerait de plus en plus vers des assurances privées ou des mutuelles pour garantir les remboursements.

Cette orientation fait aujourd’hui grincer des dents non seulement les professionnels de la santé et les malades mais aussi les politiques et les responsables du patronat français qui s’inquiètent de l’avenir de l’assurance maladie, fournisseur de marchés juteux pour de nombreux laboratoires ou autres opérateurs du secteur de la santé (prothésistes, fournisseurs de matériel médical, etc.)

Une santé à dix vitesses

La nouvelle carte sanitaire qui est aujourd’hui en train de se dessiner donnerait donc la part belle aux assurances privées et aux mutuelles dans les remboursements des soins de santé.

Mais, cela a aussi des conséquences sur la cohésion sociale du pays. Comment en effet ne pas s’inquiéter de la disparition des médecins dans les campagnes et les banlieues alors qu’ils seraient en surnombre dans la région PACA ?

De même, aujourd’hui, de plus en plus de patients renoncent à effectuer tel ou tel examen médical (radiologie, scanner ou autres) car celui-ci n’est plus remboursé par l’assurance maladie.

A l’image des Etats-Unis où près de 46 millions de personnes sont privés, faute de moyens financiers, d’une couverture médicale, la France n’est-elle pas en train de pencher vers une médecine à plusieurs vitesses ?

Publié le 07/02/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement