Faux médicaments – C’est dans les pharmacies que ça se passe

Dans les pharmacies, 1 à 3 % des médicaments seraient contrefaits

Ces faux médicaments sont pour la plupart des anabolisants, anxiolytiques, antidiabétiques,  antiulcéreux, anti-cancer et contre les affections cardiaques.

Plus inquiétant encore, aujourd’hui, 50 % des médicaments achetés sur Internet et 1 à 3 % des médicaments vendus en pharmacie sur le territoire Européen seraient des contrefaçons.

Il faut savoir que le trafic de médicaments est plus rentable que celui de l’héroïne !

En effet, le trafic de médicament aurait engendré en 2008 près de 30 milliards de dollars de bénéfices.

Selon Marc Tarabella, chargé de la protection du consommateur au sein de l’Union européenne, le trafic de médicaments rapporte "25 fois plus que le trafic d’héroïne et cinq fois plus que le trafic de cigarettes".

l’Union européenne s’attaque au trafic de médicaments

Un code d’identification harmonisé sera déployé dans toute l’Europe et es emballages sécurisés sensés être inviolables seront développés.

l’Union européenne prévoit également la création d’un label que certains sites satisfaisant différents critères de sécurité pourraient obtenir afin de mettre fin au trafic de médicaments sur Internet, premier vecteur de médicaments contrefaits.

Ces faux médicaments sont inefficaces mais peuvent notamment causer l’intoxication voire la mort.

L’entrée en vigueur de cette la loi est attendue pour 2016 mais il est possible qu’elle soit appliquée dans les prochains mois.

Publié le 21/02/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement