Comment écourter son séjour à la maternité et quels sont les avantages ?

Sejour maternite

Selon une étude réalisée en 2013 par l’Organisation de Coopération et de Développement Économique (OCDE), la France fait partie des cinq pays où les séjours en maternité sont les plus longs. En moyenne, une femme française est hospitalisée 1,2 jour de plus que dans d’autres pays développés, soit 4,2 jours contre 3 en moyenne, pour un accouchement par voie basse.

Alors comment écourter son séjour à la maternité, pourquoi et quels sont les avantages ?


Quels sont les avantages si l’on écourte son séjour à la maternité ?

Selon un rapport établi par la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, la réduction des séjours en maternité permettrait à la fois d’améliorer la qualité des soins mais aussi d’en réduire les coûts. Ainsi, écourter les hospitalisations en maternité, sous contrainte de bonne santé, serait un réel avantage à la fois pour les jeunes mamans mais aussi pour les hôpitaux eux-mêmes.

Les avantages pour les jeunes mamans sont les suivants :

  • Retrouver son domicile une fois que l’hospitalisation n’est plus nécessaire
  • Lui permettre de prendre ses marques plus rapidement avec son bébé
  • Le médecin traitant est toujours informé de l’adhésion de son patient au dispositif : amélioration et qualité de suivi

Pour les hôpitaux :

  • Subvenir aux demandes croissantes des futures mamans : en moins de 10 ans, en France, le nombre de maternités a chuté de 20% et le nombre de lits disponibles en maternité en subit les conséquences, tandis que le nombre de naissances lui n’a pas baissé
  • Réduire les coûts d’hospitalisation
  • Adapter les circuits de prise en charge en fonction des besoins des patients : amélioration de l’efficacité des suivis post-hospitalisation

Comment écourter son séjour à la maternité ?

Selon la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, il est possible de réduire la durée d’un séjour en maternité, après son accouchement, en contrepartie d’un meilleur accompagnement du retour à domicile. Ainsi, pour répondre à cette demande grandissante des patients mais aussi à celle des hôpitaux, l’Assurance Maladie a mis en place un programme d’accompagnement du retour à domicile (PRADO).

Si vous souhaitez bénéficier de ce service personnalisé, renseignez-vous au préalable afin de savoir si l’établissement dans lequel vous allez accoucher y participe. Si c’est le cas, une fois que votre hospitalisation à la maternité n’est plus jugée nécessaire par l’équipe soignante, ce programme vous permet d’être accompagnée par la sage-femme de votre choix lors de votre retour à domicile. Un conseiller de l’Assurance Maladie vous rendra visite pour vous proposer de vous mettre en relation avec une sage-femme libérale qui pourra vous suivre lors de votre retour à la maison. Une première visite sera ensuite organisée le lendemain de votre sortie à la maternité, la seconde interviendra 24 à 48 heures après la première.  Au cours de ces visites, la sage-femme pourra vous guider dans la réalisation des premiers soins du nouveau-né, vous accompagner pour l’allaitement, suivre votre état de santé et celui de votre bébé. Elle pourra également vous prodiguer des conseils de prévention, répondre à toutes vos questions, et vous prescrire, si besoin, les médicaments nécessaires.

Toutefois, si l’établissement dans lequel vous accouchez ne participe pas à ce programme, vous pouvez quand même bénéficier de la visite d’une sage-femme à votre domicile, et ce dans les 12 jours après votre accouchement. A noter que si cette visite a lieu avant ces 12 jours, elle est prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie, tandis qu’elle ne sera prise en charge qu’à hauteur de 70% si elle a lieu après ces 12 jours.

Le programme d’accompagnement du retour à domicile n’est pas obligatoire. Cependant, il s’adresse uniquement aux femmes majeures ayant accouché par voie basse, sans complication, et dont le bébé est en bonne santé.

Vous souhaitez bénéficier du programme d’accompagnement du retour à domicile (PRADO) ? Vous pouvez vous préinscrire sur le compte de la sécurité sociale. Un conseiller de l’Assurance Maladie vous contactera au 8ème mois de votre grossesse afin de revenir plus en détails sur ce service. L’inscription définitive ne se fera qu’après l’accord de l’équipe médicale, après votre accouchement.

Publié le 27/12/2016
Partagez cet article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement