Demandeur d’emploi : quelles aides demander lors de votre départ à la retraite ?

aides depart retraite

Selon l’Insee, il y avait 537 000 chômeurs âgés de plus de 50 ans au premier trimestre 2016, soit 150 000 de plus qu’au premier trimestre 2011. Dans ce cas, comment bénéficier de la retraite ? Quelles sont les aides disponibles en France ? Mutuelle-Conseil fait le point pour vous.


L’allocation d’Aide au Retour à l’Emploi (ARE)

Si vous êtes involontairement privé d’emploi, l'assurance chômage vous assure un revenu de remplacement appelé : allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE). Cette allocation vous permet de continuer à percevoir les allocations chômage sur une période maximale de 36 mois. Elle est versée sous certaines conditions, et pour une période variable selon la durée de l’activité professionnelle antérieure. Pour bénéficier de l’allocation d’aide au retour à l’emploi, le demandeur d’emploi doit justifier de 122 jours d’affiliation, ou 610 heures de travail, au cours des :

  • 28 mois qui précèdent la fin du contrat de travail pour les moins de 50 ans
  • 36 mois qui précèdent la fin du contrat de travail pour les 50 ans et plus

Par ailleurs, cette allocation requiert certaines conditions et ne s’adresse qu’aux personnes suivantes :

  • Les personnes inscrites comme demandeur d’emploi ;
  • Les personnes étant activement à la recherche d’un emploi ;
  • Les personnes n’ayant pas atteint l’âge légal de départ à la retraite (60 ans pour les personnes nées avant le 1er juillet 1951, plus de 60 ans selon l’année de naissance pour les générations suivantes) ;
  • Les personnes physiquement aptes à exercer un emploi ;
  • Les personnes en situation de chômage involontaire ;
  • Les personnes résidant sur le territoire français.
  • Néanmoins, l’allocation d’aide au retour à l’emploi ne peut être attribuée, au plus tard, que jusqu’à l’âge de 65 ans pour les personnes nées avant le 1er juillet 1951.

L’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS)

Les chômeurs dont les droits à l’allocation de retour à l’emploi (ARE) prennent fin peuvent prétendre à l'allocation de solidarité spécifique (ASS). Il n’y a pas d’âge minimum pour bénéficier de cette aide. Cependant, si vous avez suffisamment de trimestres pour percevoir une retraite à taux plein, vous ne pouvez pas toucher l’ASS après l’âge légal de départ à la retraite. Vous pouvez aussi décider de toucher l’ASS à la place de l’ARE, mais seulement si son montant est supérieur.

Pour bénéficier de cette allocation, il est essentiel de répondre à plusieurs conditions :

  • Rechercher activement un emploi ;
  • Justifier de 5 ans d’activité salariale dans les 10 ans précédent la fin du contrat de travail ;
  • Ne pas dépasser un plafond de ressources mensuelles (1 138,90€ pour les personnes seules, 1 789,70€ pour les personnes qui vivent en couple)

Les bénéficiaires peuvent percevoir une allocation à taux plein ou à taux réduit selon le montant de leurs ressources. Les ressources prises en compte sont celles soumises à l’impôt sur le revenu (y compris l’ASS), et celles de la personne avec qui vous vivez en couple. Par ailleurs, certains bénéficiaires peuvent avoir droit à une majoration, due à leur âge.

Aucune démarche spécifique n’est à effectuer. A la fin de vos allocations chômage, Pôle emploi vous adresse directement les documents nécessaires pour la constitution d’un dossier d’ASS. Celle-ci est attribuée pour une période de 6 mois renouvelable (sous réserve du contrôle des ressources mensuelles).

La Prime Transitoire de Solidarité (PTS)

La prime transitoire de solidarité (PTS) permet aux demandeurs d’emploi de plus de 60 ans, ne touchant plus de prestation, et ne pouvant pas encore percevoir de pension retraite, de bénéficier d’une aide. Elle est versée chaque mois par Pôle emploi pour un montant de 300€. Cependant, elle cesse de vous être versée lorsque vous avez atteint l'âge légal de la retraite.

Pour pouvoir prétendre à la prime transitoire de solidarité, il faut remplir plusieurs conditions :

  • Avoir entre 60 et 62 ans (être né entre le 1er janvier 1954 et le 31 décembre 1955)
  • Percevoir l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou le RSA
  • Avoir perçu au moins un jour (entre le 1er janvier 2011 et le 31 décembre 2014) l’allocation d’aide de retour à l’emploi (ARE), l’allocation spécifique de reclassement ou l’allocation de sécurisation professionnelle (ASP). Il faut avoir épuisé les droits à les percevoir.

L’Allocation Équivalent Retraite (AER)

L'allocation équivalent retraite (AER) est destinée aux demandeurs d'emploi n'ayant pas atteint l'âge de la retraite, mais justifiant des trimestres requis pour avoir une retraite à taux plein. Cette allocation a été supprimée le 1er janvier 2011, et n’est donc plus attribuée depuis. Ainsi, seules les personnes dont les droits à l'AER ont été ouverts avant cette date continuent à la percevoir, et ce jusqu'à l'expiration de leurs droits.

Aujourd’hui, l’allocation équivalent retraite est remplacée par l’allocation transitoire de solidarité (ATS).

Publié le 07/12/2016
Partagez cet article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement