Sécurité Sociale – La chasse aux arrêts maladie

Arrêt maladie : l’Etat réduit les indemnisations

Après le doublement de la taxe sur les contrats solidaires et responsables, l’Etat français s’attaque désormais aux débordements éventuels engendrés par les arrêts maladie. Il s’agit ainsi d’économiser près de 220 millions d’euros sur le budget de la Sécurité Sociale. Ainsi, si le plafond de l’indemnisation est aujourd’hui établi à 48,40 euros par jour, il pourrait prochainement être fixé à 40,40 euros par jour ce qui permettrait à l’Etat de réduire le déficit de la Sécurité Sociale de près de 150 millions d’euros.

Aujourd’hui, une autre bataille est en train de s’engager également sur le délai de carence avant le versement des indemnités journalières ce qui permettrait de réduire aussi les pertes enregistrées par la Sécu. Il s’agirait notamment d’instaurer un premier jour de carence dans la fonction publique et un quatrième jour de carence dans le secteur privé. Mais, pour le moment, le parlement s’est opposé à ces mesures.

Jour de carence, le Sénat oppose son veto

L’établissement d’un jour de carence dans la fonction publique a ainsi reçu une fin de non recevoir de la part du Sénat français qui juge la mesure totalement injuste. Il faut d’ailleurs rappeler que dans le secteur privé des dispositions ont déjà été adoptés depuis longtemps pour que les salariés ne perdent pas leur revenu lors des trois premiers jours de congés maladie.

Grâce à leur convention collective, 80% des salariés du secteur privé sont ainsi couverts pendant la durée de leur indisponibilité. En revanche, pour les fonctionnaires, retirer une journée de salaire serait préjudiciable dans la mesure où rien n’a été pour l’instant négocié pour leur garantir le maintien de leur pouvoir d’achat.

 

Rédigé par K.Dronet

Publié le 08/12/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement