Prothèses PIP – Les chirurgiens esthétiques assignés en justice

L’affaire des prothèses mammaires PIP rebondit

On n’a certainement pas fini d’entendre parler de cette triste affaire des prothèses mammaires PIP, qui seraient à l’origine de l’apparition de plusieurs cancers. En France, ce sont au moins 30 000 femmes qui auraient subi l’implantation de ces prothèses défectueuses qui contiennent un gel de très mauvaise qualité et sans doute cancérigène.

Face à l’ampleur du désastre, le gouvernement français a vivement réagi en recommandant le retrait, à titre préventif, de ces implants et en prenant en charge, via l’Assurance maladie, les frais d’hospitalisation des femmes qui souhaiteraient retirer leurs prothèses. Mais, alors que le patron de la société Poly Implant Prothèse vient d’être interpellé par Interpol suite à une sombre affaire de conduite en état d’ivresse, la justice n’en a sans doute pas fini avec les responsables de cette gabegie médicale.

Plus de 2 200 plaintes ont déjà été déposées

Les femmes qui ont reçu les prothèses mammaires présumées défectueuses entendent aujourd’hui assigner en justice les chirurgiens esthétiques qui ont procédé à ces implantations. Selon les avocats de la partie civile, les médecins devaient obligatoirement informer leurs patientes sur la qualité des implants qui ont été posés.

A ce jour, dans le cadre de l’information judiciaire qui a été ouverte à Marseille, ce sont quelques 2 200 plaintes qui ont été déposées. Une procédure en référé sera prochainement engagée contre les chirurgiens, la société PIP, et la société allemande qui a certifié ces implants mammaires. Au total, une dizaine de personnes pourraient prochainement être traduites en justice devant le Tribunal correctionnel de Marseille.

 

Rédigé par K.Dronet

Publié le 28/12/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement