Médicaments génériques – La CNAM part en guerre contre les opposants

La CNAM incite les médecins à prescrire des médicaments génériques

En France, la consommation de médicaments génériques reste encore très faibles par rapport à nos voisins européens et notamment l'Allemagne. Il faut dire aussi que de nombreux médecins opposés à ce type de médicaments continuent d'apposer sur leurs ordonnances la mention NS (ndlr : non substituable) qui empêche les pharmaciens de délivrer des médicaments génériques lorsque cela est possible.

Aujourd'hui, la Caisse nationale d'assurance maladie monte au créneau et souhaite mettre fin à ces pratiques. Pour le directeur de la CNAM, cette mesure est contraire aux dispositions du Code de déontologie et il veut traduire les médecins réfractaires devant le Conseil de l'Ordre.

Des feuilles d'ordonnance dématérialisées

Le contrôle des ordonnances délivré par les médecins pourrait aussi se faire par la dématérialisation des ordonnances dans les pharmacies. Les médecins pourront ainsi adresser aux pharmaciens des ordonnances en format électronique ce qui permettra de limiter considérablement le nombre de feuilles qui sont aujourd'hui en circulation en France.

On compte en effet plus de 550 millions de feuilles de soins délivrées chaque année, ce qui représente notamment plus de 6 tonnes de papier consommé par semaine pour la seule région d'Ile de France. La dématérialisation des feuilles de soins permettrait en outre à des organismes comme la CNAM d'avoir un contrôle plus rigoureux sur les ordonnances délivrées par les médecins. 900 officines sur plus de 22 000 en France auraient déjà opté pour cette dématérialisation.

 

Rédigé par K.Dronet

Publié le 08/12/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement