Vaccinations – Entre source de complications et crise de confiance

Préoccupations des professionnels de santé

C’est le 20 octobre 2009 qu’a été initié, en France, la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1).

94 millions de doses de vaccins étaient prévus par le ministère de la santé.

Un an plus tard, qu’en est-il ?

Des spécialistes de santé publique ne cachent pas leur préoccupation.

En effet, les Français ont boudé le vaccin contre la grippe A et une très large majorité d'entre eux (66,5 %) était inquiétée quant à sa dangerosité.

Pour expliquer les doutes, qui se sont progressivement installés en France, il n'y aurait pas que la "théorie du complot" visant l'Etat ou les laboratoires pharmaceutiques. 

Il existe toujours la constante anthropologique : vacciner, c'est injecter une maladie.

La rupture avec le corps médical s'est amplifiée sur la durée.

Affaire du sang contaminé, hormone de croissance

Les affaires du sang contaminé ou de l'hormone de croissance sont toujours présents dans les mémoires collectives.

Ainsi que la «menace» des effets indésirables attribués au vaccin contre l'hépatite B.

Aujourd'hui, il faut savoir qu’il est d’actualité de lever l'obligation vaccinale pour le DT Polio.

Pour certains professionnels de santé, les questions  autour de la vaccination sont emblématiques de la crise actuelle.

Il semblerait que a parole du médecin fasse de moins en moins autorité et que de plus en plus d’assurés sociaux ont recours aux sites Internet de santé.

Publié le 29/12/2010
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement