Sport et cancer du sein

La pratique du sport n’augmente pas le lymphoedème

Des études menées par des chercheurs américains ont démontré que les exercices sportifs, notamment la musculation progressive des membres supérieurs, ne provoquent pas de lymphoedème chez les femmes qui ont contracté un cancer du sein dans le passé.

Un lymphœdème est un gonflement des bras ou des jambes suite à une accumulation de liquide lymphatique. 

Il faut cependant que ces activités sportives soient pratiquées de manière graduelle et modérée.

Ces activités physiques pourraient même avoir des effets bénéfiques et éviteraient les risques de récidive.

Le sport à consommer avec modération

Une étude scientifique conduite par une équipe de l’Université de Pennsylvanie, qui a concerné un échantillon de 154 femmes à risque, a ainsi été menée pour déterminer l’impact de la pratique sportive sur des sujets ayant déjà eu un cancer du sein.

A raison de 2 fois par semaine pendant un an, on a constaté la survenue d’un lymphoedème chez 11 % des sujets qui pratiquaient la musculation et qui avaient subis auparavant un curage ganglionnaire.

Sur la base de cette étude, une pratique graduelle et régulière du sport permettrait de renforcer les défenses de l’organisme contre l’infection, l’inflammation et les agressions physiques.

Publié le 13/12/2010
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement