Plus de justice territoriale en matière de santé publique

Les Etats généraux sur la Santé pointent du doigt les inégalités

Dans le cadre des Etats généraux 2010 sur la Santé qui se sont déroulés en Ile de France, plusieurs volets ont été abordés, avec en toile de fond, l’accès à la santé pour tous.

Pour que ce que cela devienne réalité, les participants ont indiqué «qu’il faut d’abord mettre un terme à la discrimination, aux labyrinthes administratifs, aux défauts de communication et aux freins financiers».

Toujours selon eux, que ce soit à l'hôpital ou à la préfecture, les procédures sont trop complexes et les démarches souvent éreintantes.

Délais jugés trop longs pour obtenir les documents, procédures qui varient d'un département à l'autre ou encore politiques différentes en fonction des collectivités territoriales.

Autant d’incohérences qui pourraient être améliorées, selon eux.

Plus d’efficacité dans le traitement

Constat identique pour le calcul des ressources, qualifié d’inadapté par les participants, car il tient compte ce que gagne le conjoint ou le concubin.

Au rayon des revendications exprimées par les participants, il y a le souhait de rendre homogène les pratiques des Maisons départementales pour handicapés (MDPH).

Une volonté affichée également pour les caisses primaires d’assurance maladie (CPAM) et les Caisses d’allocation familiale (CAF).

Les Agences régionales de Santé (ARS) n’ont pas été épargnées. Les congressistes souhaitent plus d’efficacité dans le traitement des procédures territoriales.

Et que les personnes aient connaissance des aides extra légales (aides financières, services à la personne) auxquelles elles ont droit.

Publié le 13/12/2010
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement