Rejet du droit d’entrée destiné aux bénéficiaires de l’AME

216 000 bénéficiaires de l’Aide médicale d’Etat

Alors que les députés avaient légiférés pour l’instauration d’un droit d’entrée de 30 euros / an, voilà que les sénateurs ont décidé de supprimer ce droit destiné aux bénéficiaires de l’AME (Aide médicale de l'Etat).

Pour rappel, l’Aide médicale d’Etat est « réservée » aux étrangers en situation irrégulière qui disposent de moins de 634 euros par mois.

Elle permet la prise en charge à 100% des tarifs de Sécurité sociale, évite les avances de frais pour les dépenses de soins à l’hôpital ou en médecine libérale.

En France, 216 000 personnes sont concernées par  l’AME et 4 millions de personnes bénéficient de la CMU (Couverture maladie universelle).

Il faut savoir que les bénéficiaires de l’AME, ainsi que leurs enfants, ne bénéficient pas de prise en charge effective pour des prothèses dentaires et des lunettes, à la différence des bénéficiaires de la CMU.

C’est donc contre l’avis du gouvernement que les sénateurs ont introduit plusieurs amendements.

Solidarité nationale contre logique d’assurance

«Au nom de la solidarité nationale et non pas d’une logique d’assurance», clament des membres de la commission des Affaires sociales au Sénat.

Autre mesure prise par les membres de la Haute chambre, les actes au faible "service médical rendu" devraient bien rester dans l’AME. Parmi ces actes, le traitement de la stérilité ou les cures thermales.

L’AME concerne les sans-papiers vivant avec moins de 634 euros par mois (pour une personne seule).

Publié le 07/12/2010
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement