Nouvelles révélations dans l'affaire du Médiator

423 millions à la charge de la Sécurité sociale

Tout porte à croire que l'année 2011 sera l'année des révélations dans le cadre du scandale du Mediator.

Alors que Nicolas Sarkozy a exigé que toute la transparence soit de mise dans cette affaire, il semblerait que, petit à petit, le puzzle des responsabilités est en passe d'être (re)composé.

Une note confidentielle de l'Unocam révèle que le Mediator, ce médicament utilisé comme coupe-faim, qui serait à l'origine du décès de 500 à 2000 personnes, aurait également généré une charge financière importante à la Sécurité social.

En effet, on parle d'un coût estimé (et chiffré) à 423 millions d'euros sur les dix dernières années pour la Sécurité sociale et des complémentaires santé.

Pour l'Unocam, qui a décidé de réunir les fédérations d'assurances et les mutuelles complémentaires, ses experts estiment que "l'assurance maladie a dépensé 324,89 millions d'euros au titre du remboursement de ce médicament".

Plus de 98 millions d'euros pour les mutuelles

Quand à la facture réglée par les mutuelles santé et les assurances, elle s'élèverait à  98,71 millions d'euros, toujours selon les experts missionnés par l'Unocam.

Et ce n'est pas tout. Les experts de l'Unocam ont exprimé leur étonnement sur " l'octroi par les autorités d'un taux de remboursement de 65% en totale inadéquation avec le niveau de service médical rendu.

Un service "rendu" qualifié d'insuffisant par l'autorité de santé.

Pour rappel, le Mediator, destiné aux diabétiques en surpoids et largement détourné comme coupe-faim, a été utilisé par 5 millions de personnes, dont 2,9 millions pendant plus de 3 mois.

Commercialisé en France par les laboratoires Servier, il a été retiré du marché en novembre 2009

Publié le 24/12/2010
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement