Les Français ont du mal avec la dépendance

71 % des sondés refusent de prendre en charge une personne dépendante

Lors des traditionnels vœux adressés à la nation pour l’année 2010, Nicolas Sarkozy avait annoncé un grand débat sur la dépendance.

Un débat relancé lors de la récente (sortie) médiatique du président de la République.

Avec un vieillissement de la population et 2 millions de personnes âgées de plus de 85 ans en 2015 (1,3 aujourd'hui) la nécessité d'une meilleure prise en charge de la dépendance s’impose naturellement.

Qu’en pense l’opinion publique et les Français par extension ?

Interrogé dans le cadre d’un sondage piloté par l’Institut CSA, 71 % des sondés refusent de prendre en charge une personne âgée de leur entourage en perte d'autonomie.

Ils sont 53% à être favorable à prendre en charge une personne âgée de leur entourage mais avec l'appui d'une aide à domicile.
 
A la question, êtes-vous prêts à prendre en charge une personne âgée proche, dépendante, et sans aide particulière ?

51 % des personnes interrogées ont répondu "non, pas du tout", 20% "non, plutôt pas".

Dépendance - Le temps libre avant tout

Seulement 13 % ont répondu "oui, tout à fait" et 14 % "oui plutôt". Soit un total de 27%.
 
Dans le cas d’une aide à domicile professionnelle, 53% des personnes interrogées sont favorable pour prendre la personne âgée chez elles.

A contrario, 44% d'entre elles refusent, malgré l'aide à domicile, de prendre en charge la personne âgée en perte d'autonomie.
 
A noter que 87 % des sondés préfèrent que la personne âgée dépendante continue à vivre à son domicile.

Et ils sont  44% à souhaiter la placer dans un Institut spécialisé.

Dur, dur, de vieillir.

Publié le 08/12/2010
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement