Le «Yo-yo» des prix de certains médicaments vendus en pharmacie

Médicaments - Les prix varient du simple au double

Depuis le décret de juillet 2008, autorisant le libre accès de certains médicaments en  pharmacies, les prix ne cessent d’être variable.

Au plus grand dam des consommateurs, pris quelque peu en otage, faute d’informations.

Comment expliquer que le prix de certains médicaments vendus sans ordonnance varie d’une pharmacie à une autre ?

Ou encore selon que le produit de santé est en accès libre ou servi derrière un comptoir ?

Pour tenter de faire toute la lumière sur cette situation, une étude a été initiée par l’association Familles rurales.

Ainsi, entre janvier et juin 2010, 13 produits fréquemment utilisés par les familles dans 72 pharmacies, réparties dans 34 départements, ont été passés au crible. 

Qu’en est-il ressortit ? Selon les «enquêteurs», une relative stabilité des prix a été constatée, mais d'importants écarts pour un même produit ont été relevés.

Exemple.  Le prix d'une boîte de lait, 1er âge Gallia, varie entre 15,80 à 27,70 euros. Le prix le plus fréquent étant 16,90 euros.

Manque de clarté sur les prix des médicaments

Autre exemple, une boîte de pastilles Strepsils (citron sans sucre) a été relevée entre 3,50 et 6,95 euros. Et la boîte de comprimés Maalox (maux d'estomac) se situe entre  2,66 et 6,20 euros avec un prix fréquent de 4,50 euros.

Et ce n’est pas tout. L’étude nous apprend que les médicaments vendus en accès libre sont «généralement» moins chers que ceux basés derrière le comptoir.

C'est le cas du bain de bouche Hextril - prix moyen 4,84 euros en libre accès, 5,06 derrière le comptoir - ou encore de l'Imodium (3,77€ en accès libre 4,18€ derrière le comptoir).

Publié le 15/12/2010
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement