La Recherche médicale est-elle en retard en France ?

La recherche biomédicale en déclin

C’est dans un contexte quelque peu tendu que Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a présenté, mercredi 15 décembre 2010, sa stratégie pour doper la recherche biomédicale en France.

La France est «complètement larguée» en matière de recherche médicale, déclarait, le Pr Philippe Even, président de l’Institut Necker (1).

Dans son dernier ouvrage, « La Recherche biomédicale en danger », ce dernier souligne les résultats médiocres et le déclin de la France dans ce domaine. 

Il faut savoir qu’entre 2004 et 2009, les publications des chercheurs hexagonaux dans les 15 plus grandes revues de médecine et de biologie, ont chuté de 42%.

Sans forcément cautionner ce constat, jugé pamphlétaire, des personnalités s'alarment également de la situation.

Recherche clinique - Une vision «avec des lunettes du passé»

Ce fut le cas lors d'une journée consacrée à la recherche clinique, organisée conjointement par les Académies de médecine et des sciences.

«Mon message, c'est attention danger sur la recherche clinique», indiquait le Pr Pierre Corvol, administrateur du Collège de France.

Pour Valérie Pécresse, beaucoup de ces critiques reflètent une vision «avec des lunettes du passé».

Pour l'avenir, la recherche biomédicale devrait bénéficier de plusieurs projets, dotés de 2,5 milliards d'euros dans le cadre du grand emprunt.

(1) Agence indépendante d'évaluation de la recherche biologique et médicale créée en 2005

Publié le 15/12/2010
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement