Dépendance – Roselyne Bachelot trace les contours de la réforme

Etudes, évaluations, débats, au menu

Interrogé sur la réforme de la dépendance, Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités, a exprimé les grandes lignes du chantier social ouvert par Nicolas Sarkozy.

En matière de méthodologie, on apprend qu’un calendrier a été mis sur pied avec des études et évaluations «d’ici Noël» et un «débat» initié jusqu’au 30 juin 2011.

Puis, arbitrage présidentiel et intégration des mesures dans la loi de financement de la Sécurité sociale 2011.

La ministre de tutelle, Roselyne Bachelot a indiqué que la dépendance était déjà prise en charge par la Sécurité sociale.

Elle a également  insisté sur un point, «la solidarité nationale s'exercera ».

Objectifs de la réforme de la dépendance

Reste que Roselyne Bachelot s'est bien gardé de confirmer que l'assurance privée, obligatoire ou pas, était l'une des pistes priorisées par le gouvernement.

A noter que la ministre des Solidarités a annoncé les objectifs de la réforme de la dépendance.

Primo. Apporter une réponse aux classes moyennes modestes, trop riches pour bénéficier des minima sociaux et trop pauvres pour assumer seules le coût de la dépendance de leurs aînés.

Secundo. Soulager les départements à ressources fiscales faibles, essentiellement ruraux, qui ont du mal à financer leur quote-part de la dépendance.

Pour atteindre ces objectifs, le gouvernement devra trouver les ressources financières pour résorber le déficit de la Sécurité sociale, ce qui conditionnera la réussite de la réforme de la dépendance.

Publié le 08/12/2010
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement